Accueil > Les classiques > La Fashion Week à Paris dans Prêt à porter

La Fashion Week à Paris dans Prêt à porter

  • pret-a-porter_413613_35212-590x416
  • pret-5-590x416-590x416
  • pret-3-590x416-590x416

Après Falbalas (1944), Drôle de Frimousse (1957) et Made in Paris (1966), la Capitale de la mode inspire à nouveau le cinéma en mars 1994, où la semaine du Prêt-à-porter fait l’objet d’un film de Robert Altman. Si Made in Paris, comédie romantique de Boris Sagal avec la magnifique Ann-Margret, avait été entièrement tourné en studios, tout Hollywood débarque cette fois dans les hauts lieux parisiens de la mode. Comme souvent dans les film d’Altman, les histoires d’une foule de personnages s’entrecroisent sans forcément de rapport entre elles : Kim Basinger en reporter TV hystérique, Julia Roberts en journaliste qui passe la semaine à faire l’amour avec Tim Robbins dans son hôtel au lieu d’assister aux collections, Forrest Whitaker en créateur de mode déjanté, Rupert Everett en fils indigne, Lauren Bacall en égérie vieillissante… Une ribambelle d’acteurs français et Iialiens aussi : Anouk Aimée en créatrice trahie par son fils, Marcello Mastroianni en vieil amant de Sophia Loren, elle-même épouse de Jean-Pierre Cassel, Jean Rochefort et Michel Blanc en inspecteurs de police, Chiara Mastroianni en journaliste stagiaire... Dans leur propre rôle, quelques grands mannequins et surtout des créateurs au sommet de leur gloire : Sonia Rykiel, Jean-Paul Gaultier, Christian Lacroix, Gianfranco Ferre et Thierry Mugler, qui explique à une Kim Basinger médusée qu’il crée des vêtements… pour trouver le "coup d’enfer". La pauvre Kim manque aussi de s’étrangler à la fin du film, lorsqu’elle découvre la nouvelle collection de la créatrice interprétée par Anouk Aimée : une tenue on ne peut plus simple et vieille comme le monde, portée par des mannequins tous plus somptueux les uns que les autres ! Invitées indésirables du film, les… crottes de chien, rappelant qu’en 1994 Paris restait l’une des seules villes du monde où ce fléau n’avait pas été traité sérieusement. En toile de fond de Prêt à porter figure aussi une enquête policière, pour élucider le pseudo-meurtre de Jean-Pierre Cassel et la pseudo-noyade de Marcello Mastroianni, qui s’est jeté du pont Alexandre III. Le film sortit dans le monde entier sous le titre Prêt à porter, sauf aux Etats-Unis où les distributeurs, craignant que ce titre ne soit pas compris, le firent remplacer par… Ready to wear !

Par Antoine Sire

 
Publié le Jeudi 9 janvier 2014.
Beatrice Billon
antoine sire, Mode, Fashion Week, Paris Cinema, Prêt à porter
Le film
affiche-pret-a-porter-150x200

PRÊT À PORTER

de Robert Altman

1994

Avec : Anouk Aimée, Sophia Loren, Marcello Mastroianni, Kim Basinger, Julia Roberts, Rupert Everett…

Scénariste : Robert Altman et Barbara Schulgasser

Distribution : Gaumont

Les derniers articles
10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...

Sous Le Soleil De Satan 963728
Les Classiques Voir tous

1987 : Le poing levé de Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat, grand metteur en scène au caractère notoirement difficile, va réussir par sa mauvaise humeur à transformer en scandale une