Accueil > Les classiques > Pierre Fresnay, chirurgien parisien dans Un grand patron

Pierre Fresnay, chirurgien parisien dans Un grand patron

  • grand patron paris cinema antoine sire
  • grand patron 2
  • grand patron paris cinema antoine sire 3

Hippocrate, de Thomas Lilti, réalisateur qui est aussi docteur en médecine, pose un regard lucide - et drôle - sur l’hôpital moderne. Mais Lilti n’est pas le premier metteur en scène à montrer le milieu médical en s’appuyant sur sa propre expérience. En 1951, Yves Ciampi réalise en effet Un grand patron, film dans lequel Pierre Fresnay incarne brillamment un chirurgien. Autoritaire, ambitieux, mais également intègre et humain, il a inventé un procédé révolutionnaire de greffe du rein. Il ne vit que pour son métier, puisant dans un labeur acharné la force de supporter le poids des responsabilités : « Nos erreurs, c’est la monnaie avec laquelle nous achetons chèrement la vérité ». Il est entouré d’autres médecins, depuis les « Mandarins » qui font et défont les carrières de leurs jeunes collègues, jusqu’aux internes aux dents longues. Il recueille un jeune orphelin, Albert, qui est fasciné par le film L’homme invisible. Le chirurgien en est un également, d’homme invisible, toujours sur la brèche comme le fait remarquer son épouse, interprétée par Renée Devillers. Il cherche à faire un médecin de son filleul (Roland Alexandre) et doit déjouer les manigances d’un interne ambitieux et cynique interprété par Jean-Claude Pascal. Ce film rend hommage à ceux qui travaillent à l’hôpital, tout en brossant un portrait sévère de la haute bourgeoisie parisienne à laquelle appartiennent les chirurgiens. Les extérieurs du film furent tournés à l’Hôpital Bichat et à la Pitié-Salpétrière, tandis que les intérieurs furent reconstitués aux studios de Billancourt. Si Yves Ciampi put montrer les gestes des médecins et les opérations avec autant de précision, c’est parce qu’il était comme Thomas Lilti docteur en médecine. Né en 1921, il entra dans les Forces Françaises Libres après avoir obtenu son diplôme, et fut chargé de réaliser des documentaires sur la 2ème DB et la libération de Paris. Contrairement à Thomas Lilti, il n’exercera jamais vraiment la médecine après son diplôme. Il fera une très brillante carrière de cinéaste dans les années 50 avant d’être un peu oublié par la suite. En 1953, il a également abordé le sujet des médecines parallèles dans Le guérisseur, avec Jean Marais.

Par Antoine Sire

 

Publié le Samedi 6 septembre 2014.
Beatrice Billon
Thomas Lilti, Yves Ciampi, Pierre Fresnay, Antoine Sire
Le film
Affiche Patron

UN GRAND PATRON

de Yves Ciampi

1951

Avec : Pierre Fresnay, Renée Devillers, Roland Alexandre, Jean-Claude Pascal, Michel Vadet, Claire Duhamel

Scénariste : Pierre Véry et Yves Ciampi

Les derniers articles
10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...

Sous Le Soleil De Satan 963728
Les Classiques Voir tous

1987 : Le poing levé de Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat, grand metteur en scène au caractère notoirement difficile, va réussir par sa mauvaise humeur à transformer en scandale une