Accueil > Les classiques > Les secrets du métro dans La Grosse Caisse

Les secrets du métro dans La Grosse Caisse

  • grosse-caisse-590x416-590x416
  • 4-grosse-caisse-590x416-590x416
  • 3-grosse-caisse-590x416-590x416

Les stations du métro parisien Gare de Lyon (Ligne 1) et Quai de la Rapée (Ligne 5) sont reliées par une voie de raccordement. Elle était jusqu’en 1967 empruntée par un métro spécial, La Grosse Caisse, transportant chaque soir les recettes quotidiennes de la RATP. L’argent était ensuite transféré dans des wagons circulant sur un chemin de fer à voie étroite, dont l’accès était protégé par une porte blindée, et dont le parcours s’achevait dans les sous-sols d’un bâtiment administratif. En 1965, Alex Joffé réalise un film où Bourvil interprète un poinçonneur de la station Quai de la Rapée, qui sifflotte la chanson de Gainsbourg et écrit des romans policiers. Dans l’un d’eux, il imagine une attaque de La grosse caisse. Personne ne le prend au sérieux, alors il joue avec le feu en donnant son livre à un aristocrate du crime (Paul Meurisse). Ce n’est pas le meilleur film avec Bourvil, mais son argument original permet de retrouver l’ambiance du métro de jadis. La station La Rapée fut reconstituée en studio. La jolie poinçonneuse dont Bourvil est amoureux est jouée par Françoise Deldick. Ses autres collègues se moquent de ses airs de starlette : «Elle se prend pour une hôtesse de l’air, on ne la gardera pas longtemps». A l’époque, le métro symbolise encore la France d’en bas et l’avion, celle d’en haut !

Par Antoine Sire

Photos © Cocinor ©Les Films Marceau

 
Publié le Lundi 9 septembre 2013.
Beatrice Billon
Bourvil, antoine sire, La grosse caisse, Alex Joffé
Le film
La Grosse Caisse 150x200

LA GROSSE CAISSE

de Alex Joffé

1965

Avec : Bourvil, Paul Meurisse, Françoise Deldick

Scénariste : Renée Asseo, Luc Charpentier, Geno Gil, Alex Joffé

Les derniers articles
10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...

Sous Le Soleil De Satan 963728
Les Classiques Voir tous

1987 : Le poing levé de Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat, grand metteur en scène au caractère notoirement difficile, va réussir par sa mauvaise humeur à transformer en scandale une