Accueil > Les classiques > Juliette Binoche et le Paris en fièvre des Amants du Pont Neuf

Juliette Binoche et le Paris en fièvre des Amants du Pont Neuf

  • vintage-pont-5-590x416-590x416
  • vintage-pont-4-590x416-590x416
  • vintage-pont-1-590x416-590x416

Les Amants du Pont-Neuf, grand film malade de Leos Carax dont la préparation dura trois ans et qui coûta quatre fois le budget prévu, mérite d’être regardé avec un œil neuf.

Bien sur, il y eut ce décor pharaonique construit par 140 personnes sur un étang à Lansargues, entre Lunel et Montpellier, près d’un campement de gens du voyage.
Au début il ne devait servir que pour des images d’appoint, mais comme Denis Lavant se blessa grièvement au pouce, le tournage fut stoppé, et les autorisations de filmer dans le vrai Paris devinrent caduques.
Il fallut agrandir le décor – Samaritaine et Belle Jardinière comprises - pour qu'une plus grande partie des scènes puissent y être tournées. Le film fut abandonné successivement par quatre producteurs jusqu’à ce qu’un cinquième, Christian Fechner, prenne courageusement le risque à sa charge.

Il reste une œuvre, en partie incomprise à l’époque, qui raconte les amours d’une peintre fuyant une grave maladie des yeux, et d’un cracheur de feu boiteux et clochardisé, dormant sur le plus vieux pont de Paris, alors en travaux.
La rencontre de ces deux marginaux se déroule pendant les fêtes du bicentenaire de la Révolution.
Avec ses moments de réalisme très cru, notamment dans un foyer pour SDF et dans un commissariat, et des délires grandioses, comme cette danse frénétique des deux amants sur le Pont-Neuf, ce film est une fresque non dénuée de profondeur sur le déclassement, ses vertiges et ses naufrages.

Autant que de défauts, il est bourré de trouvailles hallucinantes, dont la moindre n’est pas cette traversée de Paris, faite en pleine nuit par Juliette Binoche, tirée en ski nautique par le bateau de pompiers que conduit Denis Lavant, franchissant à pleine vitesse les jeux d’eau et les illuminations du bicentenaire.

En été, en hiver, au soleil, sous la neige, la Seine et son drôle de peuple tiennent la vedette pendant tout le film...

Par Antoine Sire

 
Publié le Samedi 13 mai 2017.
Beatrice Billon
Tourisme, 7ème Art, Antoine Sire, Tournage, Cinéma, Paris, Denis Lavant, Juliette Binoche, Leos Carax, pont neuf

Le Pont-Neuf

pont-neuf 75001 Paris

Le film
affiche-pont-150x200

LES AMANTS DU PONT-NEUF

de Leos Carax

1991

Avec : Juliette Binoche, Denis Lavant, Klaus-Michael Grüber

Scénariste : Leos Carax

Producteur : Les Films Christian Fechner

Les derniers articles
10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...

Sous Le Soleil De Satan 963728
Les Classiques Voir tous

1987 : Le poing levé de Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat, grand metteur en scène au caractère notoirement difficile, va réussir par sa mauvaise humeur à transformer en scandale une