Accueil > Les classiques > Hollywood débarque à Paris avec L’homme de la Tour Eiffel

Hollywood débarque à Paris avec L’homme de la Tour Eiffel

  • homme-toour-eiffel-3-590x416-590x416
  • Man-on-the-Eiffeltower-1-590x416-590x416
  • homme-de-la-tour-eiffel-2-590x416-590x416

Le premier film américain en couleur entièrement réalisé à Paris n’est pas une comédie musicale, mais une enquête du Commissaire Maigret adaptée du roman La tête d’un homme (1931). Tourné en 1949, L’homme de la Tour Eiffel fut diffusé cette même année à la télévision Anglaise. Ce fut la toute première apparition du célèbre policier sur le petit écran ! «Charles Laughton, Burgess Meredith, Franchot Tone and The city of Paris», annonce fièrement le générique de ce Maigret pas comme les autres. Dans le rôle du Commissaire, le très british Charles Laughton, plutôt spécialiste des colères rentrées, campe ici un Maigret moustachu qui s’emporte bruyamment pour essayer d'avoir l'air français. Comme le metteur en scène Burgess Meredith est aussi acteur, Laughton réalise certaines séquences à sa place : un galop d’essai pour celui qui mettra bientôt en scène un film légendaire, La nuit du chasseur. «Si la vie devient trop humiliante, un plongeon est tout indiqué», s’exclame avec insolence le criminel joué par Franchot Tone, alors qu’il visite la Tour Eiffel avec Maigret. Le célèbre monument prend le pouvoir dans la seconde partie du film. On voit des poursuites vertigineuses sur les poutrelles d’acier, mais pas de grand plongeon : le concessionnaire de la Tour a accepté de louer le bâtiment 100 dollars par jour à condition qu’aucun personnage ne fasse de chute mortelle. Les américains tourneront encore deux Maigret : A life in the balance (1955), de Harry Horner et Le fond de la bouteille (1956) de Henry Hathaway.

Par Antoine Sire

Photos ©Gray film @RKO Radio Inc.

 

 

Publié le Jeudi 19 septembre 2013.
Beatrice Billon
antoine sire, tour Eiffel, Charles Laughton
Le film
affiche-homme-de-la-tour-Eiffel-150x200

L'HOMME DE LA TOUR EIFFEL

de Burgess Meredith

1949

Avec : Charles Laughton, Franchot Tone, Burgess Meredith, Robert Hutton

Scénariste : Harry Brown d’après l’œuvre de Georges Simenon

Producteur : Irving Allen

Les derniers articles
O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...

Sous Le Soleil De Satan 963728
Les Classiques Voir tous

1987 : Le poing levé de Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat, grand metteur en scène au caractère notoirement difficile, va réussir par sa mauvaise humeur à transformer en scandale une

721175d5e9eee0e16fb873b881f77ddc
Les Classiques Voir tous

1981 : Consécration pour Andrzej Wajda, un cinéaste qui doit beaucoup à Cannes

En 1981, le Festival a lieu alors que François Mitterrand vient d’être élu Président de la République et le journaliste Yves Mourousi, qui présente la...