Accueil > Les classiques > Greta Garbo, courtisane à Paris dans Le Roman de Marguerite Gautier

Greta Garbo, courtisane à Paris dans Le Roman de Marguerite Gautier

  • gautier 3
  • gautier
  • gautier 1

Greta Garbo a croisé plusieurs fois la France dans ses rôles, incarnant une maîtresse de Napoléon, la polonaise Marie Walewska, et jouant une agente russe en mission à Paris dans la comédie Ninotchka. En 1937, la star donne dans Le roman de Marguerite Gautier, de George Cukor, ce qui est peut-être sa plus belle interprétation. C'est une adaptation de La dame aux camélias. Dans un Paris mondain du milieu du XIXème siècle reconstitué en studio, elle incarne une femme de mauvaise vie qui rencontre le véritable amour, un jeune homme aux nobles sentiments, interprété par un Robert Taylor (futur Ivanhoé !) à la fragilité inattendue. Pour ne pas gâcher la vie sociale de celui qu'elle aime, elle décide de le quitter après une saison de bonheur à la campagne, et à l'issue d'un douloureux entretien avec le père du jeune homme (Lionel Barrymore). Atteinte de tuberculose, elle se condamne ainsi à mourir dans la solitude.

Dans Le roman de Marguerite Gautier, la star parvient à s'effacer derrière son personnage, faisant du film une belle chronique filmée de cette arrière-cour du Paris huppé qu'ont décrit tant de romanciers du XIXème siècle. Garbo endosse avec simplicité le personnage d'une fille du peuple, propulsée par sa distinction innée dans l'entourage de gens riches. Elle laisse aux mondaines qui l'entourent le soin de prendre de ridicules allures de grande dame. Ses scènes d'amour avec Robert Taylor sont un modèle de romantisme sans grandiloquence. Elle meurt silencieusement dans ses bras : Cukor avait tourné une autre fin plus emphatique où elle parlait jusqu'à son dernier souffle, mais le producteur Irving Thalberg, insatisfait, a demandé que la scène soit recommencée plus sobrement. 

Cukor ne tarira pas d'éloge pour celle qui s'avère un matériau romantique inégalé : « J'avais le sentiment que ce serait la rencontre parfaite entre une actrice et un rôle ». Tel fut bien le cas. Le roman de Marguerite Gautier fut le dernier film supervisé par Irving Thalberg, enfant-prodige de la MGM, mort à l'âge de 37 ans. Quelques jours avant son décès, raconte Cukor dans une interview de 1978, le producteur visionna quelques rushes et s'exclama à propos de Garbo : "Elle est formidable. Elle n'a jamais été aussi excellente". Et Cukor d'abonder, quarante ans plus tard : "Elle avait une sorte de gaîté, dans ce film en particulier, une qualité sans contraintes qui fait défaut à beaucoup de ses autres prestations".

Par Antoine Sire

Publié le Mercredi 29 avril 2015.
Beatrice Billon
MGM, Irving Thalberg, Robert Taylor, La dame aux camélias, Cinéma, Paris, Décor, film tourné à Paris, Antoine Sire, Classiques, George Cukor, Marie Walewska, Greta Garbo
Le film
Affiche Gautier

LE ROMAN DE MARGUERITE GAUTIER

de George Cukor

1937

Avec : Greta Garbo, Robert Taylor, Lionel Barrymore, Elizabeth Allan, Laura Hope Crews

Scénariste : Zoe Akins, Frances Marion et James Hilton d'après La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils

Producteur : Bernard H. Hyman et Irving Thalberg

Distribution : Metro Goldwyn Mayer France

Les derniers articles
americain paris cinema 5
Les Classiques Voir tous

Gene Kelly et Leslie Caron dans la ville rêvée d'Un Américain à Paris

Arthur Freed, responsable des comédies musicales à la MGM, demanda un jour à Ira Gershwin l'autorisation de produire un film reprenant le titre « Un a...

10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...