Accueil > Les classiques > Gérard Philipe en Modigliani dans Les Amants de Montparnasse

Gérard Philipe en Modigliani dans Les Amants de Montparnasse

  • amants montparnasse 1
  • amants montparnasse2
  • amants montparnasse3jpg
A grand peintre maudit, grand film maudit. Deux ans avant sa mort, Gérard Philipe incarne Modigliani, le plus parisien des peintres italiens, dans Les amants de Montparnasse, de Jacques Becker.

Le film raconte la fin de la vie de l’artiste et ses amours tragiques, dans la période où le quartier de Montparnasse était au cœur du bouillonnement artistique européen. On voit Modigliani délaisser la belle poétesse anglaise Béatrice Hastings (interprétée par Lili Palmer) pour la jeune étudiante en art Jeanne Hébuterne, jouée par une Anouk Aimée âgée de seulement 25 ans. Dans ce film essentiellement tourné aux studios de Boulogne, Jacques Becker s’attache à reconstituer l’ambiance du Montparnasse des peintres, plutôt que d’en reproduire le décor avec précision. Initialement sorti en salles sous le titre Montparnasse 19,  il devait être à l’origine tourné par le grand réalisateur d’origine Allemande Max Ophuls. Mais il mourut en mars 1957, non sans avoir demandé à Deutschmeister, son producteur, de recruter Becker pour faire le film s’il lui arrivait malheur. Henri Jeanson, le scénariste, fut fort mécontent que son script tombe entre les mains d’un réalisateur qui avait la réputation de réécrire tous ses films. Il menaça d’un procès, puis s’en tint pour quitte en exigeant que son nom soit retiré du générique. Becker ne modifia finalement que vingt pour cent du scénario, gommant les anecdotes pour se recentrer sur le drame d’un artiste incompris par son époque, malgré l’amitié du poète et marchand d’art Léopold Zborowski (Gérard Séty). Reste un film très émouvant et l’un des plus beaux rôles de Gérard Philipe même si l’acteur, qui ne buvait pas une goutte d’alcool, dut se forcer un peu pour tituber comme Modigliani… On remarquera un Lino Ventura inattendu, dans le rôle de Morel, un marchand sans scrupules qui attend la chute du peintre pour s’approprier à bon compte les dividendes de son génie.

Par Antoine Sire

Publié le Lundi 2 juin 2014.
Beatrice Billon
Jacques Becker, Antoine Sire, Gérard Philipe, Modigliani, Cinéma, Paris
Le film
Affiche Montparnasse

LES AMANTS DU MONTPARNASSE

de Jacques Becker

1958

Avec : Gérard Philipe, Lili Palmer, Anouk Aimée, Gérard Séty, Lino Ventura, Lea Padovani, Lila Kedrova.

Scénariste : Henri Jeanson (non crédité), Jacques Becker et Max Ophuls, d’après un roman de Michel Georges-Michel

Producteur : Sandro Pallavicini, Henry Deutschmeister

Les derniers articles
americain paris cinema 5
Les Classiques Voir tous

Gene Kelly et Leslie Caron dans la ville rêvée d'Un Américain à Paris

Arthur Freed, responsable des comédies musicales à la MGM, demanda un jour à Ira Gershwin l'autorisation de produire un film reprenant le titre « Un a...

10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...