Accueil > Les classiques > Gainsbourg en mode surréaliste dans "Paris n'existe pas"

Gainsbourg en mode surréaliste dans "Paris n'existe pas"

  • paris pas 2
  • paris pas 1
  • paris pas 3

A première vue, la première personne à laquelle on penserait pour soustraire un ami à l'empire de produits hallucinogènes n'est pas Serge Gainsbourg. C'est pourtant sur lui que compte une jeune femme (interprétée par Danielle Gaubert, future épouse de Jean-Claude Killy), inquiète parce que son petit ami peintre (Richard Leduc) a absorbé une substance  qui lui permet de se projeter dans le passé. Il est hanté par l'image de Félicienne (Monique Lejeune) une femme splendide qui habitait en 1925 le même appartement que lui, dans un somptueux immeuble Art-Déco. "Ne te tracasse pas, tu es en plein délire de mémoire. Les hallucinations de ce genre, ça existe sous hypnose, on les suscite très facilement", dit Gainsbourg à son jeune ami pour le rassurer dans ce film qui se veut une méditation sur la difficulté de distinguer le présent, le passé et l'avenir. Mais le jeune homme poursuit son voyage dans le temps, fait de télescopage entre hier et aujourd'hui, ponctué par de somptueuses vues de Paris, en particulier depuis le pont Alexandre III, les environs de la tour Eiffel et le Quartier Latin.

Sélectionné à la semaine de la critique de Cannes, primé au Festival de Locarno, Paris n'existe pas fut ensuite largement oublié. Ce film rempli de gens qui demandent des travaux pour hier, d'avions qui arrivent avant leur heure de départ, de jeunes femmes qui répondent au téléphone avant qu'il ne sonne est signé de Robert Benayoun, célèbre critique de cinéma fasciné par Jerry Lewis. Ses penchants personnels allaient vers le surréalisme, d'où une brève carrière de cinéaste – deux films - qui se situe l'écart de la Nouvelle Vague, triomphante dans les années 1960. Le thème et le titre de Paris n'existe passont puisés dans l'univers typique du peintre belge René Magritte.  Mais ce film appartient aussi à la à la filmographie de Serge Gainbourg, essentiellement faite d'apparitions dans des films expérimentaux ou marginaux. Cela dit, Paris n'existe pas n'aura pas qu'une influence marginale sur la vie de Gainsbourg. Ce film est l'occasion de sa première collaboration avec Jean-Claude Vannier, avec qui il écrira deux ans plus tard l'un de ses albums les plus mythiques, L'histoire de Melody Nelson.

Par Antoine Sire

Publié le Lundi 9 mars 2015.
Beatrice Billon
Jean-Claude Killy, Richard Leduc, Serge Gainsbourg, Art Déco, Jerry Lewis, Nouvelle Vague, René Magritte, Paris n'existe pas, Festival de Locarno, Festival de Cannes, Film, Alexandre III, tour Eiffel, Lieux de tournage, Adresses de tournage, Lieu de tournage, Adresse de tournage, Décor, Décor du film, Cinéma, Paris, Monique Lejeune, Melody Nelson, Jean-Claude Vannier, Robert Benayoun
Le film
Affiche Paris Existe Pas

PARIS N'EXISTE PAS

de Robert Benayoun

1969

Avec : Richard Leduc, Danièle Gaubert, Serge Gainsbourg, Monique Lejeune, Henri Déus

Scénariste : Robert Benayoun

Les derniers articles
Images W1400
Les Classiques Voir tous

Mauvaise graine : quand Billy Wilder engage Danielle Darrieux à Paris

Unique film jamais tourné en France par Billy Wilder, Mauvaise graine est un témoignage passionnant des premiers pas d’un cinéaste appelé à devenir l’...

Guichet Article
Les Classiques Voir tous

Christine Pascal, pourchassée sous l’occupation dans Les Guichets du Louvre

Pendant sa courte vie, Christine Pascal eut le temps d’être une grande actrice et, plus encore, une réalisatrice de talent dont le film le plus célèbr...

Emmanuelle Riva Site Paris Fait Son Cinema
Les Classiques Voir tous

Le gros coup, beau film oublié avec Emmanuelle Riva

Jean Valère, réalisateur injustement méconnu, a souvent tourné avec de grandes actrices : Jean Seberg, Marina Vlady, Micheline Presle, Monica Vitti. <...