Accueil > Les classiques > Gabin enquête aux Champs-Elysées dans Le désordre et la nuit.

Gabin enquête aux Champs-Elysées dans Le désordre et la nuit.

  • desordre et la nuit paris cinema 5
  • LE DESORDRE Paris Cinema

Parmi les grands films oubliés du cinéma français que le Festival Lumière 2014 met à l'honneur, figure Le désordre et la nuit, de Gilles Grangier. Dans ce film, Gabin incarne un flic aux méthodes pas très nettes qui tombe amoureux de l'ex-petit amie toxicomane d'un caïd assassiné, interprétée par la belle actrice autrichienne Nadja Tiller. Quand elle lui désigne ses jambes admirables et lui dit d'une voix fluette « Et mes bas, tu es pour ou contre ? », on comprend que le solide Gabin perde un peu de sa contenance habituelle. Il recevra même, tout étonné, une gifle qu'il tardera (un peu) à rendre. Il aura néanmoins assez de flair pour comprendre que le lien entre la jeune femme et la pharmacienne qui lui fournit sa drogue (Danielle Darrieux), est au centre de l'affaire sur laquelle il enquête. Cette affaire, c'est le meurtre de Simoni (Roger Hanin) qui possède L'œuf, une boite à la mode située Rue de Ponthieu, dans le bas des Champs-Elysées. Cette rue fut reproduite aux Studios de Boulogne avec un soin méticuleux. Le désordre et la nuit bénéficie de dialogues signés d'un Michel Audiard au mieux de sa forme, comme celui entre un garçon de café bavard (Jacques Marin) et un Gabin exaspéré. A 54 ans, c'est l'avant-dernière fois que le célèbre acteur joue un rôle d'amoureux, le dernier étant celui qu'il incarnera dans son film suivant, En cas de malheur, avec Brigitte Bardot. "On nage tous, chacun dans son désordre", dit Gabin pour résumer l'ambiance de ce film noir à la française. Grande actrice du cinéma allemand, Nadja Tiller reviendra souvent en France, notamment pour un autre polar truculent et parisien, Du rififi à Paname. A l'époque du Désordre et la nuit, elle ne maîtrisait pas encore la langue de Molière, et écouta au magnétophone ses dialogues en boucle pendant des semaines pour les répéter sans erreur pendant le tournage. Au final, elle tient courageusement sa place, dans un film qui réunit non seulement Gabin et Darrieux, excellente comme toujours, mais une impressionnante brochette de grands seconds rôles des années cinquante.

Par Antoine Sire

Publié le Dimanche 19 octobre 2014.
Beatrice Billon
Roger Hanin, Antoine Sire, Danielle Darrieux, Nadja Tiller, Gilles Grangier, Le désordre et la nuit, Jean Gabin, Studios de Boulogne, Boulogne-Billancourt, Studios, Cinéma, Paris, Champs-Elysées, 75008, Rue de Ponthieu, Michel Audiard, Du riffifi à Paname, Tournage, Adresse de tournage, Lieu de tournage, Molière, Brigitte Bardot, En cas de malheur, Jacques Marin
Le film
Affiche Desordre Nuit Paris Cinema

LE DÉSORDRE ET LA NUIT

de Gilles Grangier

1958

Avec : Roger Hanin, Paul Frankeur, Hazel Scott, Robert Manuel, François Chaumette, Louis Ducreux, Lucien Raimbourg, Jacques Marin

Scénariste : Michel Audiard, Gilles Grangier et Jacques Robert d'après l'oeuvre de Jacques Robert

Producteur : Lucien Viard

Distribution : Pathé Distribution

Les derniers articles
10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...

Sous Le Soleil De Satan 963728
Les Classiques Voir tous

1987 : Le poing levé de Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat, grand metteur en scène au caractère notoirement difficile, va réussir par sa mauvaise humeur à transformer en scandale une