Accueil > Les classiques > Françoise Arnoul arpente les trottoirs de Paris dans Les compagnes de la nuit

Françoise Arnoul arpente les trottoirs de Paris dans Les compagnes de la nuit

  • compagnes 1
  • compagnes 2
  • compagnes 3
  • compagnes 4

« Il y a quelques mois, un certain mercredi 16, nous étions informé de la découverte dans le Canal de l'Ourcq, d'un corps de femme, nu et vitriolé. Deux jours plus tard, à la sortis de usines Renault, une ouvrière dépendant de l'atelier 47 était écrasée par un mystérieux taxi. Elle décédait pendant son transport à l'hôpital... » C'est ainsi que débute, en voix off, Les compagnes de la nuit, film noir à la française qui se déroule dans les coulisses d'un réseau de prostitution basé dans un bistrot de Montmartre. 

Si la censure obligeait les auteurs américains de films noirs à aborder ce sujet avec beaucoup de précautions, la parole était beaucoup plus libre en France. Le réalisateur Ralph Habib avait pour habitude d'en faire usage, avec des titres aussi évocateurs que La loi des rues (premier grand rôle de Jean-Louis Trintignant) ou La rage au corps (ou Françoise Arnoul subit un traitement médical contre la nymphomanie !).

Dans Les Compagnes de la nuit, l'excellente et ravissante Françoise Arnoul incarne Olga, fille mère, qui monte à Paris après avoir refusé un emploi de bonne à Bordeaux. Le gentil camionneur Paul (Pierre Cressoy) la dépose devant le bistrot où le complice d'un souteneur (Noel Roquevert) plante tout de suite le décor en réprimandant une péripatéticienne frigorifiée  « Quand on est fragile des bronches, on fait La Madeleine et l'Haussmann, mais pas la Cour du Havre qui est pleine de courants d'air ». Bientôt, Olga est prise en charge par le réseau de prostitution de Jo (Raymond Pellegrin) qui s'occupe de tout... Paul, le gentil camionneur la repère un jour sur un trottoir, alerté par un ami (Pierre Mondy). Olga rêve désormais de fonder un foyer avec lui. Hélas, Jo, d'une brutalité inouïe, terrorise les femmes qui revendiquent leur indépendance. Il provoque un accident dont Paul est victime. Mais Olga n'est pas femme à se laisser faire...  Ce film permet de voir de belles images du Paris des années 1950, mais aussi des anciennes usines Renault de Billancourt – à proximité des studios où furent tournés les intérieurs du film. On y retrouve aussi Jane Marken, la patronne de l'Hôtel du Nord de Carné, en « mère maquerelle », et... Louis de Funès, en client anonyme du bistrot. Le film est co-produit par Ray Ventura, célèbre pour les joyeuses et familiales chansons de son orchestre, aux antipodes de la sombre et sulfureuse ambiance des Compagnes de la nuit...

Par Antoine Sire

Publié le Lundi 26 janvier 2015.
Beatrice Billon
Jean-Louis Trintignant, usines Renault, Renault, Ralph Habib, Françoise Arnoul, Canal de l'Ourcq, Pierre Mondy, Raymond Pellegrin, Madeleine, Noel Roquevert, Pierre Cressoy, film tourné à Paris, Films, Film, Cinéma, Paris, La rage au corps, Les compagnes de la nuit, la loi des rues, Hôtel du nord, Jane Marken, Ray Ventura, films tournés à Paris, Lieu de tournage, Adresse de tournage, Louis De Funès, Antoine Sire
Le film
Affiche Compagne

LES COMPAGNES DE LA NUIT

de Ralph Habib

1953

Avec : Françoise Arnoul, Raymond Pellegrin, Marthe Mercadier, Suzy Prim, Pierre Cressoy, Noelle Rocquevert, Pierre Mondy, Jane Marken

Scénariste : écrit par Jacques Constant et Jacques Companeez

Distribution : Corona

Les derniers articles
Guichet Article
Les Classiques Voir tous

Christine Pascal, pourchassée sous l’occupation dans Les Guichets du Louvre

Pendant sa courte vie, Christine Pascal eut le temps d’être une grande actrice et, plus encore, une réalisatrice de talent dont le film le plus célèbr...

Emmanuelle Riva Site Paris Fait Son Cinema
Les Classiques Voir tous

Le gros coup, beau film oublié avec Emmanuelle Riva

Jean Valère, réalisateur injustement méconnu, a souvent tourné avec de grandes actrices : Jean Seberg, Marina Vlady, Micheline Presle, Monica Vitti. <...

Capture D E Cran 2017 01 25 A 15 53 32
Les Classiques Voir tous

Michèle Morgan découvre Paris avec Jean Marais dans Le Château de verre

Récemment décédée à l’âge de 96 ans, Michèle Morgan fut l’une des plus grandes actrices de notre pays. Entre Gribouille de Marc Allégret (1937) et...