Accueil > Les classiques > Eddie Constantine, journaliste-détective à Paris dans Je suis un sentimental

Eddie Constantine, journaliste-détective à Paris dans Je suis un sentimental

  • sentimental darvi constantine
  • Darvi sentimental 2
  • constantine sentimental 1

Voici un bijou du cinéma Français, un peu oublié mais facile à trouver en DVD, que le Père Noël ferait bien de déposer sous le sapin des cinéphiles.

Souvent cité comme une référence par Bertrand Tavernier, Je suis un sentimental est tourné en 1955 par John Berry. Ce réalisateur américain a fui son pays en raison de la "chasse aux sorcières" rouges, un sinistre épisode servant de toile de fond à de nombreux films dont Good night, and Good Luck de George Clooney. Réfugié en France, Berry va y transposer l’art du film noir américain, comme l’a fait un autre exilé, Jules Dassin, dans Du rififi chez les hommes.

Le rythme de l’action, les mouvements de caméra, le montage de Je suis un sentimental qui se déroule en plein Paris en font une œuvre très différente des autres "polars" tournés chez nous, sauf peut-être ceux de Melville qui était obsédé par le cinéma américain. Si la plupart des acteurs sont français, on trouve en tête de distribution un autre natif des Etats-Unis, Eddie Constantine, qui est arrivé en France dans les bagages de Berry et s’y est rapidement imposé comme une grande vedette grâce à un personnage récurrent d’agent secret, Lemmy Caution. Ici, Constantine incarne un journaliste au coup de poing facile, qui après avoir permis l’arrestation du présumé coupable d’un meurtre (Olivier Hussenot), va tout faire pour l’innocenter avec l’aide de son avocate (Bella Darvi).Celle-ci, franco-polonaise, venait de passer deux ans à Hollywood où elle avait été la maitresse de Darryl F. Zanuck, patron de la Fox. Le magnat avait vainement essayé de l’imposer comme star de son studio alors même qu’il comptait dans ses effectifs une certaine… Marilyn Monroe. Après une courte carrière Franco-Italienne, Bella Darvi se suicidera à l’âge de 43 ans.

Essentiellement tourné aux studios de Boulogne, Je suis un sentimental offre de belles vues du Palais de Justice et surtout d’intéressant plans d’extérieurs à une époque où la physionomie de Paris est en train de changer. On y aperçoit la cossue rue du Général Delestraint, dans le 16ème arrondissement, qui venait tout juste d’être baptisée du nom de ce héros de la Résistance. On y voit surtout un triste terrain vague voisinant avec des bidonvilles, des bistrots miteux et une fête foraine, au bord d’un rond-point de Courbevoie nommé La Défense. C’est en ce lieu, alors très improbable, que se dresse aujourd’hui le premier quartier d’Affaires d’Europe !

Par Antoine Sire

Publié le Lundi 14 décembre 2015.
Beatrice Billon
Eddie Constantine, Je suis un sentimental, Courbevoie, La Défense, Cinéma, Paris, John Berry, Bella Darvi
Le film
Affiche Sentimental Constantine

JE SUIS UN SENTIMENTAL

de John Berry

1955

Avec : Eddie Constantine, Bella Darvi, Paul Frankoeur, Aimé Clariond, Olivier Hussenot, Cosetta Greco

Scénariste : Lee Gold, Tamara Hovey, John Berry

Producteur : Ray Ventura, Lucien Viard

Distribution : Les Films Corona

Les derniers articles
americain paris cinema 5
Les Classiques Voir tous

Gene Kelly et Leslie Caron dans la ville rêvée d'Un Américain à Paris

Arthur Freed, responsable des comédies musicales à la MGM, demanda un jour à Ira Gershwin l'autorisation de produire un film reprenant le titre « Un a...

10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...