Accueil > Les classiques > Chocs en série à Paris pour Girardot et Noiret dans Tendre Poulet

Chocs en série à Paris pour Girardot et Noiret dans Tendre Poulet

  • poulet 6
  • poulet 5
  • poulet 4
  • poulet 3
  • poulet 2

Le deux roues à Paris, c'est parfois dangereux, comme le découvre à ses dépens un professeur de grec épicurien et poète, dont le Velosolex est renversé par une commissaire de police survoltée (Annie Girardot) à l'angle de la rue du Poitou et de la rue Debelleyme, dans le Marais : tel est le point de départ de Tendre poulet, une comédie romantique et policière de Philippe de Broca, fort souriante et divertissante bien qu'il y soit question d'un redoutable tueur en série qui s'attaque aux honorables députés de la République. Enfin, pas si honorables que cela, car on se rendra bientôt compte que toutes les victimes ont en commun des relations suivies avec une jolie call-girl (Catherine Alric). Cet amoureux de Paris qu'est de Broca profite de Tendre Poulet pour promener sa caméra en extérieurs et nous offrir un panorama de la ville telle qu'elle se présentait en 1978. Comme Philippe Noiret est un peu blessé et que son Solex est cassé, Annie Girardot le raccompagne à la Sorbonne. Ils se rendent compte qu'ils sont anciens camarades de lycée et... elle lui demande son adresse en plein amphithéâtre ! Cap ensuite sur la salle Wagram, où se déroule un match de boxe et où est commis l'un des crimes : le député s'effondre devant l'entrée du 5 rue Montenotte. La prestigieuse avenue Velasquez est pour sa part le théâtre d'une altercation entre la commissaire, des journalistes et un député énervé (George Wilson) qui ne tardera pas à être lui aussi assassiné. Plus tard, juste devant le Palais de Chaillot, la voiture de police dans laquelle se trouve Annie Girardot emboutit la R16 des reporters de Paris-Match ! On la voit aussi entrer dans l'inévitable siège de la Préfecture de police, Quai des Orfèvres. Puis Annie Girardot arrête le train à bord duquel a pris place Noiret en le poursuivant en voiture... sur les quais de la gare Saint-Lazare ! A la fin du film, le professeur est pris en otage par le coupable (ils sont poursuivis par les policiers dans les souterrains près de la Concorde) et dîne avec lui dans un petit bistrot proche de l'église Saint-Médard. Comme « Jamais deux sans trois », l'histoire s'achèvera par une poursuite et un spectaculaire accident rue Edouard Quenu, dans lequel Annie Girardot est à nouveau impliquée et retrouve Philippe Noiret, le genou abimé mais entier... Tendre Poulet, écrit avec de Broca par Michel Audiard, est tiré d'un roman signé Jean-Paul Rouland et Claude Olivier,  deux surdoués dont les émissions et les séries étaient alors omniprésentes à la télévision française. Ce film est aussi l'occasion de retrouver une belle brochette de seconds rôles (Hubert Deschamps, Guy Marchand, Paulette Dubost...) ou de gloires du théâtre (Georges Wilson, Simone Renant...) qui faisaient le charme des films des années 1970. Il est présenté à la Cinémathèque Française dans le cadre de la retrospective consacrée à Philippe de Broca.

Par Antoine Sire

Publié le Mercredi 6 mai 2015.
Beatrice Billon
Annie Girardot, Philippe Noiret, Philippe de Broca, Tendre Poulet, Catherine Alric, Film, film tourné à Paris, Cinéma, Paris, Cinémathèque française, Jean-Paul Rouland, Georges Wilson, église Saint Médard, Claude Olivier, Antoine Sire, Guy Marchand, Hubert Deschamps, Salle Wagram, Paulette Dubost, Paris Match, avenue Velasquez, Palais de Chaillot, Concorde, Place de la Concorde, gare Saint Lzare
Le film
Tendre Poulet

TENDRE POULET

de Philippe de Broca

1978

Avec : Annie Girardot, Philippe Noiret, Catherine Alric, Hubert Deschamps, Paulette Dubost, Roger Dumas, Raymond Gérôme, Guy Marchand, Simone Renant, Georges Wilson, Monique Tarbès

Scénariste : Philippe de Broca et Michel Audiard

Producteur : Robert Amon, Georges Dancigers et Alexandre Mnouchkine

Les derniers articles
10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...

Sous Le Soleil De Satan 963728
Les Classiques Voir tous

1987 : Le poing levé de Maurice Pialat

En 1987, Maurice Pialat, grand metteur en scène au caractère notoirement difficile, va réussir par sa mauvaise humeur à transformer en scandale une