Accueil > Les classiques > Bernard Blier enquête à la télé naissante dans Seul Dans La Nuit

Bernard Blier enquête à la télé naissante dans Seul Dans La Nuit

  • seul-nuit-1-590x416-590x416
  • seul-nuit-2-590x416-590x416

Ce polar de 1945 est une mine d’or ! D’abord parce qu’on y voit Bernard Blier en flic tout svelte et tombeur de ces dames. Rien à voir avec l’éclusier rondouillard qu’il jouait sept ans plus tôt dans Hotel du Nord, ni avec le cocu pitoyable qu’il incarnera dans Manèges quatre ans plus tard. Et pour cause : Blier a été prisonnier de guerre en Autriche, où il a perdu 27 kilos, ce qui a entraîné son rapatriement sanitaire à Paris. En 1945, il est requinqué mais porte encore les traces de ce régime forcé, ce qui lui permet de multiplier les rôles de beaux gosses ! Seul dans la nuit, c’est aussi un témoignage sur les coulisses de la télévision après guerre. Et plus précisément sur les enregistrements publics qui avaient lieu au Magic City, un ancien dancing situé 180 rue de l’Université, réquisitionné en 1943 par les allemands pour créer une chaîne de télévision expérimentale, de même que la pension de famille voisine située au… 15 rue Cognacq-Jay ! A la libération, le dispositif sera intégralement récupéré par la Télévision Française : c’est sur la scène du Magic City spécialement aménagée pour permettre aux lourdes caméra de l’époque d’approcher de l’action, que Jacques Pills chante la chanson-titre du film, Seul dans la nuit. Enorme vedette de Music Hall de l’époque, Pills incarne ici un chanteur suspecté car sa rengaine est également fredonnée par un tueur en série, qui s’en prend aux jolies femmes de la capitale. Autres suspects possibles, Louis Salou en vieil hurluberlu, Jean Davy en inquiétant secrétaire façon Jouvet et Jacques Morel en imitateur, qui font de grands numéros d’acteurs. Parmi les rôles féminins, la belle Nathalie Nattier, bien vite occise, et surtout la pétillante Sophie Desmarets qui aidera le séduisant Bernard Blier à démasquer le coupable dans un extraordinaire théâtre abandonné. Une réalisation de l’oublié Christian Stengel (auquel on doit également Minuit quai de Bercy), avec une somptueuse mise en image de Christian Matras, légendaire directeur de la photographie du cinéma français.

Par Antoine Sire

 

Publié le Samedi 26 avril 2014.
B BO
Le film
afiiche-seul-nuit-150x200

SEUL DANS LA NUIT

de Christian Stengel

1945

Avec : Bernard Blier, Sophie Desmarest, Jacques Pills, Jacques Morel, Louis Salou, Jean Davy, Annette Poivre, Nathalie Nattier

Scénariste : Jacqueline et Yves Boisyvon, adaptation de Christian Stengel et Marc-Gilbert Sauvajon

Les derniers articles
americain paris cinema 5
Les Classiques Voir tous

Gene Kelly et Leslie Caron dans la ville rêvée d'Un Américain à Paris

Arthur Freed, responsable des comédies musicales à la MGM, demanda un jour à Ira Gershwin l'autorisation de produire un film reprenant le titre « Un a...

10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...