Accueil > Les classiques > Bernard Blier et Blanchette Brunoy, patrons du "Café du cadran" près de l'Opéra.

Bernard Blier et Blanchette Brunoy, patrons du "Café du cadran" près de l'Opéra.

  • cadran PARIS CINEMA 02
  • cadran PARIS CINEMA 01

A l'angle de la Rue Daunou et de la Rue Louis Le grand, tout près de l'Opéra se trouve, encore de nos jours, le Café du Cadran. Pierre Bénard, rédacteur en chef du Canard enchaîné, y avait jadis ses habitudes. En 1946, il écrivit un scénario qui, tout en s 'inspirant des « brêves de comptoirs » entendues dans ce café typique du vieux Paris, racontait l'histoire, imaginaire mais réaliste, d'un couple d'auvergnats « montés » à la capitale comme tant d'autres pour y reprendre un bistrot. Au début, c'est l'homme (Bernard Blier) qui est tout feu tout flamme, tandis que son épouse (Blanchette Brunoy) regrette ses pâturages et ses horaires de vie campagnards. Mais bientôt, le violoniste attitré d'un grand restaurant voisin (Aimé Clariond) devient pour la jeune femme le modèle de l'élégance et du raffinement. Pour lui plaire, elle dépense l'argent du jeune ménage en toilettes élégantes. Bientôt le rêve parisien des deux auvergnats va se transformer en cauchemar, malgré les avertissements de l'ivrogne de service (Félix Oudart), entre deux sonneries nocturnes de cor de chasse. Le Café du Cadran fut la première réalisation de Jean Gehret, qui avait été acteur et directeur de production sur plusieurs grands films dans les années 30 et 40. Pourtant, selon Bernard Blier, c'est Henri Decoin, crédité au générique comme co-scénariste et  « superviseur », qui fut le véritable patron du film. Decoin avait travaillé sur des films produits par la Continental allemande pendant l'occupation et, sans être formellement interdit de réalisation, avait du mal à convaincre des producteurs sur son nom dans l'immédiat après-guerre, d'où ce rôle de superviseur. Le Café du Cadran reste en tout cas un merveilleux témoignage sur le Paris disparu et sur l'ambiance enfumée des bistrots de jadis, avec un Bernard Blier impérial, mégot vissé aux lèvres pendant le service. Si le café lui-même fut minutieusement reconstitué par le décorateur Emile Alex aux studios de Boulogne, le film démarre par un extraordinaire travelling montrant la véritable avenue de l'Opéra en 1946. Le Café du Cadran fait partie des chefs d'œuvre que Bertrand Tavernier à décidé de sortir de leur torpeur en l'inscrivant à sa sélection de films français à redécouvrir lors du dernier Festival Lumière 2014.

Par Antoine Sire

Publié le Lundi 27 octobre 2014.
Beatrice Billon
Pierre Bénard, rue Daunou, Café du cadran, Antoine Sire, Blanchette Brunoy, Bernard Blier, Henri Decoin, Aimé Clariond, Brêves de comptoir, Canard Enchaîné, avenue de l'Opéra, 75002, Cinéma, Paris, Film, Adresse de tournage, Tournage, Lieu de tournage, Jean Gehret, Bertrand Tavernier, Félix Oudart, Festival Lumière, Chef décorateur, Décorateur, Emile Alex

Le Café du Cadran

1 Rue Daunou 75002 Paris

Le film
AFFICHE CAFE CADRAN PARIS CINEMA

LE CAFÉ DU CADRAN

de Jean Gehret supervisé par Henri Decoin

1947

Avec : Bernard Blier, Blanchette Brunoy, Aimé Clariond, Félix Oudart, Nane Germon, Charles Vissières, Pierre Sergeol

Scénariste : Pierre Bénard et Henri Decoin

Les derniers articles
Images W1400
Les Classiques Voir tous

Mauvaise graine : quand Billy Wilder engage Danielle Darrieux à Paris

Unique film jamais tourné en France par Billy Wilder, Mauvaise graine est un témoignage passionnant des premiers pas d’un cinéaste appelé à devenir l’...

Guichet Article
Les Classiques Voir tous

Christine Pascal, pourchassée sous l’occupation dans Les Guichets du Louvre

Pendant sa courte vie, Christine Pascal eut le temps d’être une grande actrice et, plus encore, une réalisatrice de talent dont le film le plus célèbr...

Emmanuelle Riva Site Paris Fait Son Cinema
Les Classiques Voir tous

Le gros coup, beau film oublié avec Emmanuelle Riva

Jean Valère, réalisateur injustement méconnu, a souvent tourné avec de grandes actrices : Jean Seberg, Marina Vlady, Micheline Presle, Monica Vitti. <...