Accueil > Les classiques > 1966 : Un Homme et une femme, le public a raison contre le Jury !

1966 : Un Homme et une femme, le public a raison contre le Jury !

  • Atx VZ M8y LFhndQdIrz 6HLJE 550x378

1966, c’est l’année du vingtième Festival de Cannes. Le jury se compose en grande partie d’homme de lettres français illustres mais pas de première jeunesse, comme Marcel Achard, André Maurois, Marcel Pagnol, Armand Salacrou, Jean Giono. Il est heureusement présidé par l’une des actrices les plus sublimes du monde, Sophia Loren. Mais la grande star italienne semble, pour une fois, un peu contrariée. Premièrement parce qu’elle tourne à Londres La comtesse de Hong Kong sous la direction de Charlie Chaplin, ce qui lui fait rater plusieurs journées du Festival et l’oblige – c’est du moins la version officielle - à rattraper son retard par de fastidieuses projections nocturnes. Deuxièmement parce qu’elle aimerait bien voir la palme d’or aller à un film au comique plutôt lourdingue, Signori et Signore de Pietro Germi. Or le public du festival a littéralement plébiscité l’oeuvre d’un réalisateur presqu’inconnu de 28 ans, dont tous les films précédents ont été des échecs, Claude Lelouch. Un homme et une femme est une histoire d’amour magistralement racontée par un Lelouch qui filme caméra à l’épaule les embrassades, les plages à marée basses et les courses automobiles.

En outre, lorsque le mouvement se calme pour des scènes intimistes, le jeune réalisateur laisse la caméra tourner pendant que ses acteurs inventent des dialogues, ce qui exaspère certains maîtres du cinéma, présents sur le festival comme Robert Bresson. Au bout du compte Un homme et une Femme est bien un film moderne, ne serait-ce que par sa façon d’inscrire dans la normalité la passion naissante de deux jeunes veufs ayant chacun un enfant. Mais le jury fait la fine bouche et décerne la palme d’or ex-aequo au film de Lelouch et à celui de Germi : à la cérémonie le premier est ovationné tandis que le second est sifflé. Le journal La Croix n’hésitera pas à parler d’un palmarès « tripatouilleur et vieillot ». Qu’importe ! Sous les applaudissements Lelouch célèbre le prix en dansant la valse avec ses deux acteurs vedette Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant. Pour Un homme et une femme, c’est le début d’une grande aventure : le film obtiendra l’Oscar et le Golden globe du meilleur film étranger, et connaîtra une carrière internationale sans précédent pour un film français dans le monde. Cette fois, le public Cannois aura eu raison contre le Jury !

 

 

 ---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma ? Découvrez-la ici

la box fait son cinema

 

Publié le Jeudi 18 mai 2017.
Shoreh Belfond
Les derniers articles
americain paris cinema 5
Les Classiques Voir tous

Gene Kelly et Leslie Caron dans la ville rêvée d'Un Américain à Paris

Arthur Freed, responsable des comédies musicales à la MGM, demanda un jour à Ira Gershwin l'autorisation de produire un film reprenant le titre « Un a...

10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...