Accueil > Les classiques > 1955, Grace Kelly rencontre le Prince Rainier

1955, Grace Kelly rencontre le Prince Rainier

  • 121223 Lors Du Festival De Cannes De 1955 La C 1000x0 1

En 1954, Robert Mitchum a fait involontairement scandale à Cannes en se faisant piéger par une starlette qui s’est fait photographier à ses côtés les seins nus, mais en 1955, plus question de ces débordements que l’on ne saurait voir. La jeune et distinguée américaine Grace Kelly vient à Cannes pour présenter Une fille de la Province, pour lequel elle vient de remporter l’Oscar de la meilleure actrice. Ce film plutôt dépressif a été réalisé par George Seaton d’après le dramaturge Clifford Odets, célèbre aux Etats-Unis pour ses idées de gauche. Il ne captivera que modérément le jury du Festival présidé par Marcel Pagnol, et repartira sans aucun prix.

Mais le journaliste de Paris-Match Pierre Galante, qui est à la ville l’époux de l’anglo-américaine deux fois oscarisée Olivia de Havilland, est décidé à profiter de la venue sur la côte d’Azur de Grace Kelly pour lui faire rencontrer le jeune prince à marier d’un petit état de 250 mètres sur 3 Kilomètres : Rainier de Monaco. Les paparazzi spéculent sur une possible idylle entre l’actrice américaine et un fameux « french lover » français, l’acteur Jean-Pierre Aumont, également présent sur la croisette. Un photographe les surprend pendant un déjeuner plutôt tendre à La Napoule. Mais Pierre Galante organise le déplacement à Monaco de la jeune Grace, qui s’y rend habillée d’une magnifique robe de soie noire imprimée de fleurs rouges et vertes. Le prince fait visiter son Palais et sa ménagerie personnelle à son invitée de marque, le temps pour elle de le trouver très charmant et de reprendre, toute songeuse, la direction de Cannes en fin d’après-midi. Elle rentre ensuite à Hollywood pour tourner Le cygne, où une coïncidence extraordinaire veut qu’elle incarne une jeune princesse hésitant entre un mariage roturier et une union conforme à son rang. Moins d’un an plus tard, Grace Kelly reviendra à Monaco pour y épouser Rainier, à l’occasion d’un mariage somptueux financé par la Métro Goldwyn Mayer, où elle porttera une robe dessinée par Helen Rose, la costumière du studio. On reverra la princesse au Festival de Cannes, notamment en 1972 aux côtés d’Alfred Hitchcock venu présenter Frenzy. Et c’est bien sûr en ouverture du Festival que sera présenté en 2014 le film d’Olivier Dahan, Grace de Monaco, où Nicole Kidman tient le rôle de Grace Kelly, décédée en 1982 sur la célèbre route de la Corniche où Hitchcock l’avait mise en scène dans La main au Collet.

 

 ---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma ? Découvrez-la ici

la box fait son cinema

Publié le Mardi 16 mai 2017.
Shoreh Belfond
Les derniers articles
americain paris cinema 5
Les Classiques Voir tous

Gene Kelly et Leslie Caron dans la ville rêvée d'Un Américain à Paris

Arthur Freed, responsable des comédies musicales à la MGM, demanda un jour à Ira Gershwin l'autorisation de produire un film reprenant le titre « Un a...

10
Les Classiques Voir tous

1998 : Benigni vole la vedette à Theo Angelopoulos

Grand cinéaste qui mêlait dans de longues fresques contemplatives le passé des peuples, généralement balkaniques, et le présent de ses personnages, le...

O PULP FICTION CANNES 1994 Facebook
Les Classiques Voir tous

1994 : la révolution Tarantino déferle sur Cannes

Il y a des années où le Festival de Cannes fourmille de films attendus, et ou la Palme d’or revient pourtant à une oeuvre que personne n’espérait. C’e...