Accueil > Autour du cinéma > Musique > La B.O. d'Un Homme et une Femme de Claude Lelouch

La B.O. d'Un Homme et une Femme de Claude Lelouch

  • Jean Louis Trintignant Un Homme Et Une Femme Claude Lelouch

Le festival de Cannes célèbre cette année les 50 ans d’Un Homme et une Femme de Claude Lelouch en le projetant dans sa version restaurée dans la section Cannes Classics. Son anniversaire sera également l’occasion de le retrouver dans les cinémas français en version restaurée. 

Vainqueur de la Palme d’or en 1966 (ex-aequo avec Signore Signori de Pietro Germi), le film se distingue également en remportant deux Oscars : celui du meilleur film étranger et meilleur scénario orignal, parmi d’autres nombreuses récompenses. (Pour Paris Fait Son Cinéma, on ne pouvait pas ne pas le souligner, il se distingue aussi dans nos coeurs car il accueille dans son casting Antoine Sire, notre Monsieur Classique, qui y joue le fils de Jean-Louis Trintignant.)

Au delà de ses qualités filmiques, Un Homme et une Femme se trouve toujours auréolé de succès grâce à sa musique entêtante et simple. Voici son histoire :

Trois hommes et un nez fin

Un Homme et une Femme commence par une rencontre en 1964.
C’est Pierre Barouh, jeune parolier, interprète et acteur à ses heures qui fait rencontrer le compositeur Francis Lai et le jeune Lelouch, qui a déjà fait tourner Jean Yanne et Gérard Sire dans La Femme Spectacle en 1964. Ce point de départ donne d'ailleurs naissance à une des plus longues collaborations artistiques du cinéma.
(On retiendra aussi de Pierre Barouh la création de sa maison de production Saravah, grâce à laquelle nous connaissons désormais Jacques Higelin, Brigitte Fontaine et…la bossa nova en France. Après ses voyages au Portugal et au Brésil, il revient en France véritablement épris de cette musique. Dans le titre Samba Savarah de la bande sonore du film, on peut même l’entendre se qualifier de "français le plus brésilien de France".)

Pourquoi cette rencontre ? tout simplement car les ritournelles circulaires de Francis Lai vont très bien avec les plans originaux de Claude Lelouch comme Pierre Barouh l’assure déjà au cinéaste : "Sa musique et tes images, c’est obligé que ça aille ensemble".
Claude Lelouch en est convaincu lorsqu’il écoute le titre L’Amour est bien plus fort que nous, auquel Pierre Barouh a apporté les paroles. C'est le premier morceau choisi pour Un Homme et une Femme, bien que Lelouch n’aie pas tout à fait le scénario en tête. Il sait simplement alors qu'il tient à filmer, avec un budget modeste encore, une histoire d’amour : celle de deux jeunes veufs (Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant) qui s’offrent une seconde chance en amour à Deauville. Le duo est lancé, Claude Lelouch demande alors à Francis Lai de composer toute la musique du film à venir.

Au boulot !

On est donc encore bien loin de l’enregistrement des morceaux au studio Davout, seulement dans le petit appartement de Francis Lai à Clichy, un soir.
Claude Lelouch lui raconte l’intrigue qu’il a mijotée pour Un Homme et une Femme pour donner matière à composer à Francis Lai. Ce dernier lui joue à plusieurs reprises ses créations à l’accordéon. Claude Lelouch est séduit par toutes, puis par aucune…
Il reste juste une petite ligne musicale que le compositeur n’a pas jouée, la jugeant trop peu aboutie. Contre toute attente, c’est pourtant celle-ci qui retiendra finalement l’attention de Lelouch : "Il y avait quatre notes et je lui ai dit immédiatement : c’est ça qu’il me faut pour le film que j’ai dans la tête".
Il décide alors d’en faire le thème principal de ce film. À Francis Lai de se dépêcher pour travailler le tout, car Claude Lelouch, homme pressé, souhaite disposer de la musique pour le tournage.

Le thème doit être enregistré dans le courant de l’année 66 avec un orchestre de 60 musiciens et un groupe monté à la hâte constitué de leur amie la chanteuse Nicole Croisille et du pianiste de jazz Maurice Vander, connu pour sa collaboration avec Claude Nougaro.

Mais ce jour là, rien ne se passe comme prévu. Les musiciens de l’orchestre n’ont pas de partitions car l’homme chargé de les copier n’a pas réussi à terminer son travail à temps. Claude Lelouch, très colère, se débarrasse de l’orchestre (et certainement du pauvre copiste), il ne reste alors plus que Nicole Croisille et Pierre Barouh au chant, Francis Lai, Maurice Vander, et le batteur. Ainsi démarre l’enregistrement, très modestement… sans les violons et tout le reste, oubliant l’aspect "grande musique" pour donner un profil plus intimiste aux chansons.
Nicole Croisille enchante dans Aujourd’hui c’est toi et ajoute à l’équation son penchant pour le jazz, tandis que Barouh ponctue ses chants de passages parlés. 

Tout le monde dit Cha Ba Da Ba Da

Quant au thème principal du film, il a été véritablement élaboré lors de cette séance d’enregistrement. Barouh chante "da bada ba da" pour la rime en fin de phrases car le temps manque et les paroles ne sont pas complètes. Le monde entier l'a ensuite mystérieusement transformé en "Cha ba da" que Francis Lai tente d’expliquer ainsi : "Nous n’avons jamais compris d’où est venu le Cha ba da, mais bon, dans ces cas-là ne cherchons pas, c’est le public qui a raison".
Au moins 300 versions de ce "petit titre" ont été enregistrées par la suite, dont celle d’Ella Fitzgerald

Il ne reste ensuite plus qu'à trouver un éditeur qui accepte de payer le prix de la musique en charge, mais l’équipe n’essuie que des refus : "On s’est retrouvé avec notre bande sur les bras à devoir monter notre propre société d’éditions puisque personne n’en voulait. Quand le film a été sélectionné à Cannes, tout le monde l'a réclamé mais… trop tard !" s'en réjouit Francis Lai. Et il pouvait se réjouir oui, car après le succès mondial d’Un Homme et une Femme, il décrochera en 1970 l’Oscar de la meilleure musique pour Love Story d’Arthur Hiller.

Quant à Pierre Barouh, il épouse l’actrice Anouk Aimée en 1966. Sa longue carrière d'ambassadeur français de la bossa nova se poursuit, il continue à sortir des albums, à réaliser des films et des documentaires, et à écrire des pièces de théâtre. Le label Saravah est aujourd'hui toujours en activité.

---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma ? Découvrez-la ici

Footer Article 640

Publié le Vendredi 20 mai 2016.
Marie Moussié
Les derniers articles
Article Mamma Mia
Musique Voir tous

Le ciné karaoké débarque au Grand Rex !

À partir du 7 septembre, les comédies musicales les plus populaires reviennent au cinéma avec une version karaoké interactive. Mamma Mia! lancera les ...

Vinyle Les Dents De La Mer
Musique Voir tous

Les Dents de la mer fête ses 42 ans en vinyle

Si l’on parle de panique et de mer, on va tout de suite penser à la musique du film de Steven SpielbergLes Dents de la Mer. « Tatatata tatatata tata...

Maxresdefaultj
Musique Voir tous

Grease, le musical au Théâtre du Mogador

Du 17 septembre 2017 au 8 juillet 2018, déhanchez-vous sur les airs de Summer Nights ou encore de You’re The One That I Want, car Grease, la comédie m...