Accueil > Autour du cinéma > Musique > La B.O. de Bagdad Café de Percy Adlon

La B.O. de Bagdad Café de Percy Adlon

  • Bande Originale Soundtrack Bagdad Cafe Jack Palance

Au beau milieu du désert de Mojave, c’est normalement un soda bien frais que l’on cherche plutôt qu’un café. D'autant que le caoua servit au Bagdad Café ne fait pas l'unanimité, les clients se plaignent de son goût...

Dans ce trou perdu tenu par Brenda se rejoignent marginaux et gens de passage. Et même des marginaux de passage, comme l’allemande Jasmine qui bouleverse le quotidien du café à l’abandon avec ses tenues bavaroises et ses talents de prestidigitatrice. 

L’inévitable Bagdad Café de Percy Adlon, sorti en 1988, joue de façon permanente sur le contraste torpeur-agitation. C’est justement Jasmine, incarnée par l’actrice Marianne Sägebrecht, qui apporte un vent de nouveauté dans la pampa. Son réalisateur pensait à l’époque donner naissance à un projet d’envergure modeste sans s’attendre à un pareil succès :

"Par chance, mes propres convictions et ma formation à la radio, à la télévision et au cinéma se sont fusionnées pour ce projet. Tout ce en quoi je croyais a fusionné pour créer ce tout petit film ; une histoire simple, à petit budget, sur la chaleur et l’amitié, et sur des femmes (la plupart de mes films porte d’ailleurs sur les femmes). Il m’a semblé que c’était la saison de la récolte pour moi. J’étais assez vieux pour avoir acquis une certaine sagesse et assez jeune encore pour avoir l’énergie de créer quelque chose de cet acabit – alors tout était comme il fallait. Pour ce film tout s’est réuni si magnifiquement : c’était magnifiquement équilibré."


Presque plus célèbre que le film, sa musique tient aussi à ce va-et-vient entre calme plat et transports. Nous sommes à la fin des années 80 : on peut saisir dans la bande originale ce qu’on pourrait qualifier "d’intention lounge" à la Sade/Whitney Houston, quelques restes de rock et blues américains des années 60 ainsi que l’influence des musiques africaines alors très en vogue.
Cependant, certains morceaux expriment juste le souhait de correspondre à l’ambiance du film et au caractère des personnages. Ainsi, le choix de Deininger Blasmusik et la composition de Calliope par Bob Telson décrivent à la fois le côté foldingue de l’héroïne bavaroise et de l’ensemble de la petite troupe qui peuple le café.

Percy Adlon confie la musique de Bagdad Café à son ami américain Bob Telson, compositeur de génie. Telson a commencé le piano à 5 ans, il jouait du Mozart à la télé à 9 ans et à ce même âge donnait des concerts de ses propres compositions. A 14 ans, il compose près de 72 morceaux pour sa petite amie. Diplômé de Harvard, il étudie le contrepoint (apparement le summum de la difficulté en solfège) et intègre la formation du Philip Glass Ensemble durant la période Music In Twelve Parts (1972-1974).


Le chef d’oeuvre de Bob Telson, c’est Calling You. En 88, il n’est pas très bien dans sa peau à cause d’une relation longue distance qu’il ne voyait pas évoluer :

"Un jour, je me suis assis devant mon clavier et j’ai écrit cette chanson en l’espace d’une heure et demie. Ensuite j’ai appelé Percy et je lui ai dit que j’avais écrit quelque chose et que les couplets étaient inspirés des images du film mais que le refrain était "I am calling you" parce que j’étais constamment au téléphone. Je la lui ai chantée au téléphone et je lui ai dit que je pourrais peut-être écrire quelque chose de mieux. Il a dit non, c’est parfait. Et il a ajouté : "J’espère que mon film est digne de ta chanson". C’était un grand moment. Je me suis senti réconforté et le jour suivant, je recommençais à me sentir bien. J’ai traversé une passe très intense du point de vue émotionnel et spirituel pour écrire "Calling You" et je pense que les gens l’ont ressenti. Je crois que c’est pour ça que cette chanson ne se démode pas".


Le chant est toutefois destiné à Jevetta Steele, chanteuse de gospel américaine connue pour ses collaborations avec A-Ha, Prince et George Clinton mais aussi pour son groupe de gospel familial les Steeles. Au sein de cette petite chorale, on trouve également sa soeur Jeralyn Steele qui chante sur l’autre titre phare du film : Brenda, Brenda. Le parolier Lee Breuer s’en est donné à coeur joie, faisant coller ses mots à l’atmosphère du film : Brenda, Brenda évoque le passage des routiers et les blagues grasses dites "de camionneur" (c’est lui qui le dit). 
Le musicien de rock et blues Tony Joe White participe aussi à l’interprétation de Brenda, Brenda pour Bagdad Café. Lui est immensément connu pour son morceau Polk Salad Annie, très inspiré de la tradition louisianaise. Il a écrit pour Ray Charles, Tina Turner, Dusty Springfield…et d’autres nombreuses icônes de la musique.

Restait encore un musicien à contacter pour compléter les enregistrements : William Galison, compositeur multi-instrumentiste dont l’harmonica s’entend sur le titre Blues Harp :

"En 1988, j’ai reçu ce coup de fil d’un compositeur (Bob Telson) me demandant si je pouvais jouer avec mon harmonica chromatique dans un petit film dirigé par un réalisateur allemand méconnu, un projet sans prétention. Le film n’a pas très bien marché aux Etats-Unis, mais dans le reste du monde… C’était inattendu. La bande sonore a été nommée aux Oscars 89, et Calling You est certainement une des plus exquises des chansons pop existantes. Depuis, j’ai enregistré des tas de versions de cette chanson comme avec Barbara Streisand ou Natalie Cole, George Michael a joué mon solo d’harmonica au saxophone… Et avec tout ça, j'ai gagné une amitié et collaboration de longue date avec Bob Telson".

En 2005, Percy Adlon, Bob Telson, Lee Breuer et William Galison mettaient sur pied la comédie musicale Bagdad Café qui fit un tabac en Europe, avec Bianca Li pour chorégraphe et Jevetta Steele qui n’avait rien perdu de sa voix. 

Bonus Céline Dion tout sourcils en 1991 :

---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma? Découvrez-la ici

Footer Article 640

Publié le Lundi 30 mai 2016.
Marie Moussié
Les derniers articles
Vinyle Les Dents De La Mer
Musique Voir tous

Les Dents de la mer fête ses 42 ans en vinyle

Si l’on parle de panique et de mer, on va tout de suite penser à la musique du film de Steven SpielbergLes Dents de la Mer. « Tatatata tatatata tata...

Maxresdefaultj
Musique Voir tous

Grease, le musical au Théâtre du Mogador

Du 17 septembre 2017 au 8 juillet 2018, déhanchez-vous sur les airs de Summer Nights ou encore de You’re The One That I Want, car Grease, la comédie m...

Le Dernier Role De Charlot Dans Un Film Muet Universal Dr
Musique Voir tous

En avant la musique à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

SI Le Chanteur de jazz d’Alan Crosland n’a pas été retenu comme un grand film, chacun s’accorde à dire qu’il marqua à tout jamais le 7e Art en y intég...