Accueil > Autour du cinéma > Métiers > Profession : Ventouseur

Profession : Ventouseur

  • Ventouse Paris Cinema 1

Ventouseur, voilà un terme bien singulier pour désigner un métier indispensable du cinéma.

Si ce nom est peu connu du grand public, nous connaissons pourtant tous à Paris cette activité en l’ayant croisée un soir en bas de chez nous avec ses cônes oranges de Lübeck, ses rubans jaunes qui empêchent parfois le stationnement pour y retrouver garés au petit matin des camions techniques ou des voitures d’un autre temps.

Né de la spécificité uniquement parisienne de la Préfecture à tolérer mais ne pas pouvoir réserver officiellement des emplacements dans une rue, « faire de la ventouse » c’est s’approprier des places dans une rue pour y stationner, le jour d’un tournage de film, sa régie et ses décors. Afin d’y parvenir, des hommes surveillent 24h/24h, plusieurs jours à l’avance, la rue choisie par la production.
Petit à petit, avec l’aide des commerçants et des quartiers qu’ils connaissent au centimètre près, ils se l’approprient avec patience, ténacité, mais aussi ruse et gentillesse face aux riverains souvent peu enclins à devoir céder leur stationnement.
Plus qu’une profession, ventouseur est aussi un mode de vie qui contraint à travailler essentiellement la nuit. Une vie d’aventures et de rencontres improbables au cœur de Paris. Une vie d’attente solitaire, en marge de la société, mais au service du cinéma.

Ce métier, Charles Henry, aujourd’hui réalisateur, le connaît bien car il l’a exercé quelque temps au sein de la société légendaire de ventousage Furio.
Marqué par cette expérience, il souhaite aujourd’hui rendre hommage à ces hommes de l’ombre mais pourtant si hauts en couleur. Avant d’être ventouseurs pour Furio, certains étaient en effet photographes, acteurs ou musiciens, d’autres cuisiniers, forains, chauffeurs ou taulards.
Quelques uns ont été rattrapés au vol par Furio au moment où ils glissaient, d’autres sont arrivés là en se laissant porter par le courant. Métier souvent ignoré par la grande famille du cinéma, Charles Henry, Nicolas Mestrallet le producteur et Pierre Le Gall scénariste et coauteur ont besoin de nos dons pour financer le documentaire qui mettra en lumière cette profession indispensable au 7ème Art. 

Ils ont jusqu'au 19 janvier 2015 pour atteindre leur objectif de récolter 7500€. A nous tous, c’est possible.
Le minimum requis pour participer au financement est de 1€ et dès 10€, un cadeau souvenir proportionnel à votre contribution à cet hommage vous sera offert.

Pour participer, c’est ici 

Publié le Samedi 30 juillet 2016.
Beatrice Billon
Ventouse, Cinéma, Paris, Ventouseur, Adresse de tournage, Adresses de tournage, Lieux de tournage, Lieu de tournage, Nuit, Films, Film, Tous coprod, Décor
Les derniers articles
Digital 590
Métiers Voir tous

Digital District, la crème des effets spéciaux

A l’occasion du Paris Images Digital Summit, actuellement à Enghien-les-Bains, coup de projecteur sur Digital District, studio d’effets visuels, ayant...

Martinet 590
Métiers Voir tous

Stéphane Martinet : " Paris est devenu un enjeu pour les réalisateurs "

Comme nous vous le présentions dans l'article à retrouver ici, Le Paris Image Location Expo revient pour une huitième édition, les 22 et 23 janvier. A...

Angelo1 1920x1080
Métiers Voir tous

A la découverte de TeamTO, studio d'animation français

Rencontre chez TeamTO, un studio de production et de réalisation d'animation français à l'origine de nombreux projets internationaux pour la télévisio...