Accueil > Autour du cinéma > Les classiques > L'urbanisation de Paris dans les années 70 avec Des enfants gâtés

L'urbanisation de Paris dans les années 70 avec Des enfants gâtés

  • enfants-gates1-590x416-590x416
  • enfants-gates-590x416-590x416
  • des-enfants-gates-590x416

Dans les années 70, il est déjà compliqué de se loger à Paris. C’est aussi l’époque où, dans toute la ville, des immeubles anciens sont démolis pour faire place à d’ambitieux programmes immobiliers qui sont rarement des chefs d’oeuvres d’architecture. En 1977, Bertrand Tavernier réalise Des enfants gâtés, l’histoire d’un cinéaste qui, pour s’isoler de sa famille et écrire son prochain film, loue un studio dans un immeuble moderne du XVème arrondissement. Une charmante voisine l’entraîne dans le combat d’une association de locataires contre les arnaques de leur propriétaire, avant d’avoir avec lui une brève aventure. Le formidable générique est une promenade à travers les quartiers modernes en construction, au son d’une chanson de Jean-René Caussimon qui glorifie la poésie du vieux Paris disparu, chantée par Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort. Des enfants gâtés montre les moeurs de la classe moyenne parisienne, au moment où elle accède à un logement moderne tout en prenant conscience de sa fragilité. Ce film au propos audacieux ne put être financé qu’in extrémis, grâce au soutien de Daniel Toscan du Plantier, qui venait de prendre les rênes de la Gaumont, et qui joue ici un politicien. Des enfants gâtés brille aussi par son casting visionnaire : à côté de Michel Piccoli et de Michel Aumont, il permet de retrouver la touchante et regrettée Christine Pascal, également co-scénariste. Avec eux, une pléthore d’acteurs en tout début de carrière qui iront loin : Michel Blanc, Gérard Jugnot, Christian Clavier, Thierry Lhermitte et même Isabelle Huppert qui, venant de s’illustrer chez Tavernier dans Le juge et l’assassin, fait ici une courte apparition. Le personnage du metteur en scène, que joue Piccoli, fait penser à Claude Sautet même si Tavernier l'a sans doute également nourri de détails autobiographiques.

Par Antoine Sire

Photos @Jean Christophe Benoist  ©Gaumont ©Little Bear

Publié le Vendredi 4 octobre 2013.
Beatrice Billon
Michel Piccoli, Bertrand Tavernier
Le film
des-enfants-gates-150x200

DES ENFANTS GATÉS

de Bertrand Tavernier

1977

Avec : Michel Piccoli, Christine Pascal, Michel Aumont

Scénariste : Charlotte Dubreuil, Christine Pascal et Bertrand Tavernier

Producteur : Louis Wipf

Les derniers articles
Claudel 590
Les Classiques Voir tous

Isabelle Adjani et Gérard Depardieu, amants torturés dans Camille Claudel

C’est l’histoire de deux grands acteurs se retrouvant devant la caméra d’un cinéaste qui réalise son premier film. D’une grande artiste, féministe et ...

Frantic
Les Classiques Voir tous

Harrison Ford pris au piège dans le Paris interlope de Frantic

En anglais, le terme « frantic » signifie « frénétique ». Un adjectif qualifiant assez bien le voyage du personnage incarné par Harrison Ford dans le ...

Romy 590
Les Classiques Voir tous

Romy Schneider, héroïne bouleversante dans La Passante du Sans-Souci

C’est ce que l’on appelle, dans le jargon cinématographique, un film testamentaire. Dans le cas de Romy Schneider, le dernier tour devant la caméra s’...