Accueil > Autour du cinéma > Les classiques > Flirt parisien pour Jean-Pierre Cassel et Anouk Aimée dans Le Farceur

Flirt parisien pour Jean-Pierre Cassel et Anouk Aimée dans Le Farceur

  • farceur 1
  • farceur 2
  • farceur 3
  • farceur 4
  • farceur 5
  • farceur 6

Dès le générique du Farceur, Jean-Pierre Cassel apparaît par un vasistas, fuyant un mari jaloux, et entame une course sur les toits du 7ème arrondissement, au pied de la Tour Eiffel. Pour son deuxième film, Philippe de Broca présente une promenade parisienne alternative à celle des cousins d'À bout de souffle. Pourquoi cousins ? Parce que Daniel Boulanger, le flic chauve de Godard, est ici co-scénariste, et que Claude Chabrol, pionnier de la Nouvelle vague, est producteur. Pourtant jamais de Broca, dont les premiers films associent perfection formelle et apologie du délire, ne fera vraiment partie du mouvement qui révolutionne alors le cinéma français. Le farceur est d'ailleurs critiqué sans ménagements par Les cahiers du cinéma, magazine "fondateur" de la Nouvelle Vague, qui en mai 1961 reproche à de Broca une débauche d'objets « gratuite, un peu vaine ».

Le spectacle est pourtant plaisant. Le virevoltant Jean-Pierre Cassel incarne Edouard Berlon, habitant d'une maison de trois étages peuplée d'excentriques : l'oncle Théodose, spirituel vieux monsieur incarné par Pierre Palau (par ailleurs auteur dramatique admiré d'André Breton et des surréalistes) et Guillaume, frère d'Edouard (Georges Wilson) qui photographie sa famille pour des roman-photo historiques écrits par son épouse Pilou (Geneviève Cluny).

Séducteur impénitent, doté de mille talents mais incapable de mener une vie rangée, Edouard court après l'amour comme Monsieur Hulot part en vacances. Il se promène à Paris, à pied, à vélo, en voiture. On le retrouve près du Champ de Mars, à Montmartre, ou sur l'allée des cygnes, rarement vue au cinéma... En bord de Seine, il danse avec l'aisance d'un Gene Kelly français pour Hélène (Anouk Aimée), la belle épouse d'un riche industriel, qui s'ennuie et qu'il parvient à séduire grâce à sa fantaisie. « Edouard Berlon, 25 ans, artiste, fleuriste, cycliste, athée. Mais je crois en dieu, en vous, au vélo, à l'amour, et je fais les pieds au mur », lui dit-il lorsqu'il s'invite sans préavis dans sa chambre à coucher ! Entamée avec Les jeux de l'amour, la brillante complicité entre de Broca et Jean-Pierre Cassel vaut au film un Ours d'argent au festival de Berlin. Elle se poursuivra avec L'amant de cinq jours, avant que le réalisateur n'entame, avec Cartouche, sa période Belmondo...

Par Antoine Sire

Publié le Lundi 19 janvier 2015.
Beatrice Billon
Philippe de Broca, Anouk Aimée, Jean-Pierre Cassel, Cinéma, Paris, Le Farceur, Nouvelle Vague, Les cahiers du cinéma, Daniel Boulanger, Classique, Lieux de tournage, Lieu de tournage, tour Eiffel, Films, Film, 1960, Adresses de tournage, Adresse de tournage, que faire à Paris, Monsieur Hulot, Geneviève Cluny, Georges Wilson, André Breton, Berlin, Ours d'argent, Gene Kelly, Berges de Seine, François Maistre, Pierre Palau, allée des cygnes, Montmartre, Champs de Mars, Antoine Sire, 7ème arrondissement, 75007
Le film
affiche Le Farceur

LE FARCEUR

de Philippe de Broca

1960

Avec : Jean-Pierre Cassel, Anouk aimée, George Wilson, Pierre Palau, Geneviève Cluny, François Maistre

Scénariste : Philippe de Broca et Daniel Boulanger

Producteur : Claude Chabrol

Les derniers articles
romaines13
Les Classiques Voir tous

Et le monde découvre Audrey Hepburn dans Vacances Romaines

Audrey Hepburn et Gregory Peck déambulant en scooter dans les rues de Rome ou mangeant des glaces Piazza di Spagna : des images de cinéma qui ont fait...

MASH 590
Les Classiques Voir tous

1970 : M.A.S.H, une comédie primée à Cannes

Qui a dit que la Palme d’Or ne devait revenir qu’à des drames ? En 1970, le jury présidé par l’écrivain Miguel Angel Asturias semblait d’humeur à rire...

Mastroianni 590
Les Classiques Voir tous

1960 : La Dolce Vita ou la renaissance de Marcello Mastroianni

De tous les films lauréats de la Palme d’Or, La Dolce Vita de Federico Fellini est assurément l’un des plus cultes. Cinquante-huit ans après son sacre...