Accueil > Autour du cinéma > Les classiques > Bowie à Londres en 1958 dans Absolute Beginners

Bowie à Londres en 1958 dans Absolute Beginners

  • bowie absolute beginners 3
  • bowie absolute beginners 2
  • bowie absolute beginners 4

En 1986, sept ans après la mort de Sid Vicious et six ans après celle de Ian Curtis, le jeune réalisateur Julien Temple, compagnon de route du mouvement punk, s’intéresse à la préhistoire de la révolution rock en Angleterre.

Absolute Beginners se déroule en 1958. C’est l’année "où le phénomène teenagers est apparu et où toute l’Angleterre s’est arrêtée pour regarder ce qui s’était passé". Dans un pays partagé entre l’envie de liberté et un climat d’après-guerre bien gris, couvent un réveil de la jeunesse et une explosion musicale déjà guettés par les requins du business. Et bientôt, des émeutes raciales éclateront à Notting Hill qui est à l’époque un quartier "pourri et pas cher". Dans ce bouillonnement, la jolie styliste Crêpe Suzette (Patsy Kensit) ne rêve que de succès tandis que le jeune photographe Colin (Eddie O’Donnell) ne rêve que d’elle.

C’est un Londres très stylisé qui apparaît dès le début du film dans un plan-séquence d’anthologie montrant le mélange des races et la fusion des musiques.

Deux chansons du film, dont celle qui lui donne son titre, sont signées de David Bowie. Le géant du Pop Rock venait de vivre le douloureux épisode du suicide de son demi-frère Terry, accompagné d’une vaste polémique dans les tabloïds parce qu’il n’avait pas assisté aux funérailles. Julien Temple saura le convaincre de participer à son projet en lui proposant non seulement d’écrire des chansons, mais de jouer un second rôle de méchant qui l’aidera à oublier ses problèmes personnels.
Follement classe dans son costume de publicitaire véreux, Bowie apprend pour l'occasion des rudiments de claquettes et danse sur une machine à écrire géante en interprétant sa chanson That’s Motivation. A l’origine, c’est celle qui lui avait été demandée par Julien Temple. A la surprise de ce dernier, Bowie prépare aussi une chanson reprenant au titre éponyme Absolute Beginners. 

Si le film est un échec qui entraînera la chute de sa maison de production (le studio Goldcrest), la chanson-titre mêlant des accents nostalgiques au son des eighties atteindra elle le 2ème rang du hit-parade anglais et deviendra un des classiques de la Rock Star. A noter aussi dans la bande originale le magnifique et très groovy Killer Blue, composé et interprété par Sade.

Par Antoine Sire

Publié le Vendredi 13 janvier 2017.
Beatrice Billon
Le film
Affiche Absolute Beginners

ABSOLUTE BEGINNERS

de Julien Temple

1986

Avec : Patsy Kensit, Eddie O'Connell, David Bowie, James Fox, Robbie Coltrane, Sade

Scénariste : Richard Burridge d’après le roman de Colin McInnes

Producteur : Stephen Woolley et Chris Brown (II)

Distribution : A.M.L.F.

Les derniers articles
romaines13
Les Classiques Voir tous

Et le monde découvre Audrey Hepburn dans Vacances Romaines

Audrey Hepburn et Gregory Peck déambulant en scooter dans les rues de Rome ou mangeant des glaces Piazza di Spagna : des images de cinéma qui ont fait...

MASH 590
Les Classiques Voir tous

1970 : M.A.S.H, une comédie primée à Cannes

Qui a dit que la Palme d’Or ne devait revenir qu’à des drames ? En 1970, le jury présidé par l’écrivain Miguel Angel Asturias semblait d’humeur à rire...

Mastroianni 590
Les Classiques Voir tous

1960 : La Dolce Vita ou la renaissance de Marcello Mastroianni

De tous les films lauréats de la Palme d’Or, La Dolce Vita de Federico Fellini est assurément l’un des plus cultes. Cinquante-huit ans après son sacre...