Accueil > Autour du cinéma > Les classiques > Ava Gardner, sirène de Catalogne dans Pandora

Ava Gardner, sirène de Catalogne dans Pandora

  • Pandora 1
  • pandora2
  • pandora4
  • pandora3

En 1951, Ava Gardner est Pandora dans le film du même nom signé Albert Lewin. Natif de Brooklyn, ce cinéaste est à l'époque le plus viscéralement europhile de tout Hollywood. Il situe son film dans un village espagnol nommé Esperanza, mais il s’agit en réalité de Tossa de mar, en Catalogne, non loin de la frontière française. A partir de ce tournage, Ava Gardner vouera une véritable passion à l'Espagne. « De tous ces fichus films que j’ai tournés, Pandora compte sans doute parmi les plus obscurs. Pourtant, rien de ce que j’ai fait avant ni après n’a eu un tel impact sur moi », écrit-elle dans ses mémoires (publiés après sa mort). Pour la première fois son érotisme est magnifié par le Technicolor. Et ce n’est pas n’importe quel Technicolor ! C’est celui de Jack Cardiff, chef opérateur britannique alors considéré comme l’un des plus grands maîtres dans l’utilisation de la couleur au cinéma.

Ce film où tous les hommes sont fous d’amour pour elle contribue à faire de la sculpturale et ombrageuse Ava Gardner l’une des actrices légendaires de l’histoire du cinéma. Il débute par le suicide d’un homme, par amour pour Pandora Reynolds, une américaine qui mène une vie insouciante en Espagne avec ses amis. Elle est assise au piano, il la demande en mariage, elle refuse, il s’empoisonne. Elle semble éprouver un très léger frisson de plaisir en comprenant que cet homme meurt pour elle, puis elle quitte la pièce en silence, avec un maintien de reine… Elle doit ensuite faire face à un autre soupirant, un riche playboy et coureur automobile auquel elle accepte de se donner, à condition qu’il jette sa voiture du haut d’un ravin et renonce à ses exploits de pilote pour se consacrer à elle. C’est un film dans lequel les sacrifices que l’on est prêt à faire par amour sont omniprésents. Outre le coureur automobile il y a aussi un matador, interprété par Mario Cabre qui était un torero reconverti en acteur, et qui se sentit obligé de faire une cour un peu ridicule à Ava Gardner pendant tout le tournage. Mais l'actrice, alors mariée à Frank Sinatra, tombera bientôt dans les bras d'un autre torero autrement séduisant, Miguel Dominguin. Quant au destin de Pandora, il va se jouer lorsque le "Hollandais volant", interprété par James Mason, vient mouiller avec son bateau dans les eaux du petit port où elle prend nue un bain de minuit. Elle s'éprend de lui, mais il lui faudra sacrifier sa vie pour assouvir cette passion, car ce Hollandais s’avère être un fantôme, espèce qui, c’est bien connu, ne peut être aimée que dans l’au-delà… Pandora n’est plus, mais à Tossa de mar, le souvenir du film demeure bien vivant. Une statue d'Ava Gardner a été érigée près des remparts, et non loin de là, la ville de Gerone abrite l’un des plus beaux musées européens du cinéma !

 

Publié le Jeudi 7 août 2014.
Beatrice Billon
Antoine Sire, Albert Lewin, Pandora, Ava Gardner

Tossa Del Mar

Tossa del mar

Le film
Affiche Pandora

PANDORA

de Albert Lewin

1951

Avec : Ava Gardner, James Mason, Nigel Patrick, Marius Göring et Mario Cabre

Scénariste : Albert Lewin

Producteur : Albert Lewin, Joseph Kaufman (II)

Distribution : Filmsonor

Les derniers articles
Claudel 590
Les Classiques Voir tous

Isabelle Adjani et Gérard Depardieu, amants torturés dans Camille Claudel

C’est l’histoire de deux grands acteurs se retrouvant devant la caméra d’un cinéaste qui réalise son premier film. D’une grande artiste, féministe et ...

Frantic
Les Classiques Voir tous

Harrison Ford pris au piège dans le Paris interlope de Frantic

En anglais, le terme « frantic » signifie « frénétique ». Un adjectif qualifiant assez bien le voyage du personnage incarné par Harrison Ford dans le ...

Romy 590
Les Classiques Voir tous

Romy Schneider, héroïne bouleversante dans La Passante du Sans-Souci

C’est ce que l’on appelle, dans le jargon cinématographique, un film testamentaire. Dans le cas de Romy Schneider, le dernier tour devant la caméra s’...