Accueil > Autour du cinéma > Gastronomie > La tarte aux myrtilles de My Blueberry Nights

La tarte aux myrtilles de My Blueberry Nights

  • Blueberry Night Pie Recipe Nora Jones Jude Law

Le premier film de Wong Kar-wai aux Etats Unis My Blueberry Nights montre un environnement on ne peut plus américain : un café ouvert la nuit, le route, et les serveuses solitaires au teint réchauffé par les néons.

Et cette blueberry pie dont personne ne veut à part Norah Jones. Les américains donnent l’impression d’en manger à n’importe quelle heure de la journée, un peu comme le café et la tarte aux cerises au Double R de Twin Peaks. 

Nous français ne sommes pas en reste, on fait bien des tartes de tout avec des recettes simplissimes dont les fines tartes aux myrtilles savoyardes. La forme de la blueberry pie nécessite un peu plus de travail (à cause de la superposition des deux pâtes). C’est un peu long mais le résultat en vaut la chandelle, et vous vous remercierez de ne pas avoir sombré dans la facilité du gâteau au chocolat préparé en 20mn. 

Pour profiter d’un bon film ou d’une bonne soirée, il faut préparer un met de circonstance. Et la tarte aux myrtilles accompagnée d’une boule de glace vanille, c’est un des sept sommets de la chaîne de l’Excellence.

Au début du film, une Norah Jones esseulée déprime un peu avant de s’abandonner à un destin plus heureux. C’est vrai, la musique de Ry Cooder est un brin plombante. Elle se compare littéralement à cette tarte non désirée. La recette qui va suivre est pourtant flatteuse.

Blueberry Night Pie Nora Jones

Pour 4 personnes (diamètre : à peu près 19cm) :

Recette de la pâte : 

350g de farine
200g de beurre
25g de sucre
1 oeuf
deux pincées de sel
4 cuillères à soupe d’eau 

Mettre la farine, le sucre et le beurre dans un saladier. Mélanger avec les mains jusqu’à ce que cela forme de fins grumeaux, façon crumble.

Dans un récipient plus petit, mettre l’oeuf battu et les 4 cuillères d’eau. Verser le tout dans le saladier et pétrir jusqu’à obtention d’une boule de pâte à diviser en deux. 

Placer les deux boules au frigo sous film plastique, pendant 30mn. Une seule boule suffira pour la confection d’une tarte, à moins que vous ne la vouliez plus grande.

Faire la tarte :

Le contenant a son importance car la blueberry pie est plus volumineuse qu’une tarte tatin. Choisir un plat rond et profond avec rebord. 

300g de myrtilles fraîches ou surgelées

60g de sucre

10g de farine ou maïzena

1 cuillère à soupe de jus de citron

Lavez ou décongeler les myrtilles, égoutter.

Mettre les myrtilles dans un grand bol. Ajouter le sucre, la farine ou maïzena, le citron. Mélanger délicatement.

Ecraser la boule de pâte pour obtenir une sorte de crêpe assez épaisse. Elle sera beaucoup plus grande que le plat, comme prévu. Placer la pâte dans le plat en la collant bien dans les angles, enlever le surplus avec un couteau, en faire une boule et la conserver.

Déposer le mélange avec les myrtilles sur la pâte dans le plat, réserver au frigo.

Ecraser la boule restante et découper en lanières de 3cm de largeur. Sortir le plat du frigo et réaliser un damier sur le dessus en alternant des bande horizontales et verticales. 

Enfourner 40mn à 200°C, stopper la cuisson quand la pâte est dorée et gonflée.

Servir avec une boule de glace vanille ou de la crème fouettée maison.

Publié le Samedi 9 avril 2016.
Marie Moussié
Les derniers articles
Poulet Prunes Recette film
Gastronomie Voir tous

Le poulet aux prunes comme en Iran

Avec Poulet aux prunes, le tandem Marjane Satrapi-Vincent Paronnaud titillait les papilles des cinéphiles et des fans de la bande dessinée, dont le fi...

L Aile Ou La Cuisse Coluche De Fune S Gastronomie Cine Ma Poularde Homard
Gastronomie Voir tous

La recette de la poularde de Bresse au homard de L'Aile ou la Cuisse

Même si on ne compte plus ses rediffusions, il est impossible de se lasser de L’Aile ou la Cuisse de Claude Zidi sorti en 1976. Son statut de comédie ...

Le Parrain et sa recette bolognaise
Gastronomie Voir tous

Les pâtes à la bolognaise du Parrain

Le grand cinéaste Francis Ford Coppola, qui n'avait guère confiance en la réussite du premier opus de la trilogie du Parrain avoue avoir détaillé