Accueil > Autour du cinéma > Gastronomie > Le Manhattan de Certains l'aiment chaud

Le Manhattan de Certains l'aiment chaud

  • Manhattan 590

Sorti au cinéma en 1950, Certains l’aiment chaud (Some Like It Hot, en version originale) de Billy Wilder s’est imposé d’emblée comme un monument de la comédie américaine. Soit l’histoire de deux musiciens de jazz, Joe et Jerry, témoins malgré eux d’un règlement de comptes mafieux dans le Chicago de la prohibition. Contraints de prendre la fuite, ils se travestissent et deviennent les charmantes Joséphine et Daphné. Embarquant dans un train à destination de Miami où ils se font passer pour les membres d’un orchestre féminin, ils y font la rencontre de la sublime Sugar Kane Kowalczyk, joueuse de ukulélé. Cette dernière ne laisse pas insensibles les deux comparses. Mais la jolie blonde a d’autres projets en tête puisqu’elle souhaite avant tout épouser un milliardaire. Si Certains l’aiment chaud est devenu le film culte qu’il est aujourd’hui, c’est notamment grâce à son casting de haute volée. Il semble difficile d’imaginer meilleur tandem que celui formé par Tony Curtis et Jack Lemmon pour jouer Joe et Jerry. De même, qui d’autre que Marilyn Monroe pour interpréter la magnifique Sugar Kane Kowalczyk ? Et pourtant, la distribution aurait pu être différente. Le premier choix n’était pas celui de la star de Sept ans de réflexion mais Mitzi Gaynor, actrice de l’âge d’or hollywoodien tombée quelque peu dans l’oubli. Par ailleurs, le rôle de Jack Lemmon avait été d’abord proposé à Franck Sinatra. Le crooner déclina finalement l’offre, peu convaincu quant au fait de jouer un travesti.

L’alcool occupe une place centrale dans Certains l’aiment chaud. Et pour cause, l’action se passe pendant la période de la prohibition, où son importation et sa consommation étaient rigoureusement interdites aux États-Unis. Malgré tout, les personnages du film de Billy Wilder n’ont aucun mal à s’enivrer et à se procurer les différents spiritueux, pour composer le cocktail fétiche de Sugar Kane Kowalczyk : le Manhattan. Un breuvage composé de whisky, de vermouth et surmonté d’une cerise. D’après la légende, le cocktail aurait été inventé en 1874, pour fêter la victoire aux élections du gouverneur démocrate Samuel J. Tilden dans l’État de New York. Considéré comme un classique des barmans américains, il doit surtout sa renommée à Certains l’aiment chaud et à ses personnages qui s’en délectent comme du bon petit lait.

Pour un cocktail qui vous fera automatiquement retourner au temps de la prohibition, suivez la recette du Manhattan. Une boisson festive que l’on consommera bien entendu avec modération.

Ingrédients   

50 ml de whisky

20 ml de vermouth rouge

2 traits d’aromatic bitters (ou d’orange bitters)

1 cerise amarena

Recette

  1. Disposez des glaçons aux deux tiers d’un verre à mélange.
  2. À l’aide d’une cuillère de bar, remuez jusqu’à ce que les parois soient recouvertes de givre.
  3. Avec une passoire à glaçons, videz l’eau obtenue. Conservez les glaçons.
  4. Versez les différents ingrédients puis remuez pendant une vingtaine de secondes.
  5. À l’aide de la passoire à glaçons, filtrez la boisson et servez dans une coupe.
  6. Décorez le cocktail d’une petite cerise amarena.
  7. Dégustez !

Crédit photo : IMDB

Publié le Dimanche 30 juin 2019.
Antoine Le Fur
Les derniers articles
Pulp 590
Gastronomie Voir tous

Le milk-shake à 5 dollars de Pulp Fiction

Sorti au cinéma en 1994, Pulp Fiction est le film qui a changé la carrière de Quentin Tarantino. Deux ans plus tôt, le cinéaste s’était déjà fait rema...

Charlotte 590
Gastronomie Voir tous

La charlotte russe d'Il était une fois en Amérique

Ultime film réalisé par Sergio Leone, Il était une fois en Amérique est également le dernier volet de sa trilogie sur l’histoire américaine, commencée...

Budapest 590
Gastronomie Voir tous

La courtisane au chocolat du Grand Budapest Hotel

Grand prix du jury lors de la Berlinale de 2014, The Grand Budapest Hotel est un pur film de Wes Anderson. Avec ses personnages décalés, son univers c...