Accueil > Autour du cinéma > Gastronomie > La charlotte russe d'Il était une fois en Amérique

La charlotte russe d'Il était une fois en Amérique

  • Charlotte 590

Ultime film réalisé par Sergio Leone, Il était une fois en Amérique est également le dernier volet de sa trilogie sur l’histoire américaine, commencée avec Il était une fois dans l’Ouest puis Il était une fois la révolution. Adapté du roman À main armée de Harry Grey, ce long-métrage retraçant l’histoire d’une amitié de deux hommes sur une période de plus de quarante ans, sur fond de milieu mafieux, est rentré dans le panthéon des meilleurs films de l'histoire du cinéma. Les chiffres associés à sa légende donnent le tournis. Sergio Leone a travaillé pendant douze ans sur ce projet, qu’il allait ensuite mettre plus d’un à tourner, entre les États-Unis, l’Italie, la France et le Canada. Le budget de production, initialement de 3 millions de dollars, explosa et fut finalement multiplié par dix. Enfin, la durée même de l’œuvre est astronomique puisque la version finale fait tout de même 4h25. Massivement coupé lors de sa sortie en salles, le film ne sera pas vraiment un succès public. Mais la postérité se chargera de changer ce drame crépusculaire en chef-d’œuvre absolu du septème art, à grands coups de ressorties et autres restaurations, à l’image de celle de Cannes Classics en 2012.

Il était une fois en Amérique regorge de scènes cultes. Parmi celles dont beaucoup de spectateurs se souviennent, il y a évidemment le moment où le jeune Patsy (photo) se rend dans une pâtisserie afin d’acheter une charlotte russe à 5 cents (la plus chère !) pour l’offrir à la belle Peguy dont il est sous le charme. En échange de cette sucrerie richement garnie de génoise et de crème, l’adolescent entend bien avoir quelques faveurs de la jeune fille, notamment d’ordre sexuel. Mais voilà, cette dernière se fait désirer, prenant son bain, pendant que Patsy attend derrière la porte de son appartement, le gâteau à la main. La patience a des limites et n’y pouvant plus, le jeune homme finit littéralement par dévorer la douceur, achetée quelques instants plus tôt. Une pâtisserie dont il se lèche littéralement les babines et dont il ne laisse rien, pas même la petite cerise décorative.

Pour une pause gourmande sucrée et roborative, suivez la recette de la charlotte russe. Un dessert qui risque bien de mettre votre patience, à l’instar de celle de Patsy, à rude épreuve !

Ingrédients

15cl de crème liquide

24 biscuits à la cuillère

50 cl de crème anglaise vanillée

10cl de rhum brun

1 cuillère à café de cannelle en poudre

80g de fruits confits hachés

50g de raisins secs macérés au rhum

10g de gélatine

1 boîte de biscuits à la cuillère

Miettes de biscuit à la cuillère

Recettes

  1. Dans un bol d’eau froide, disposez la gélatine pour la faire ramollir.
  2. Dans un verre, versez 5cl de rhum brun puis faites macérez les fruits confits pendant une demi-heure. À l’intérieur du verre, émiettez un biscuit.
  3. Disposez les biscuits à la cuillère dans un moule à charlotte, puis tapissez le fond et la paroi.
  4. Dans une casserole, faites chauffez la crème anglaise à feu très doux. Lorsque celle-ci est tiède, placez la gélatine molle et égouttée pour qu’elle se dissolve dans la crème.
  5. Coupez le feu puis remuez au fur et à mesure que le mélange refroidit. Lorsque la crème est épaissie, ajoutez les fruits confits préalablement égouttés.
  6. Incorporez la crème liquide montée en chantilly, puis la cannelle en poudre ainsi que les morceaux de biscuits imbibés de rhum.
  7. Versez la moitié de la crème dans le moule à charlotte, ajoutez une couche de biscuits puis finissez par une nouvelle couche de crème.
  8. Réservez le gâteau pendant trois heures au réfrigérateur.
  9. Au moment de servir, agrémentez la charlotte d’une cerise confite.
  10. Dégustez !

Crédit photo : 1982 

Publié le Lundi 29 avril 2019.
Antoine Le Fur
Les derniers articles
Pulp 590
Gastronomie Voir tous

Le milk-shake à 5 dollars de Pulp Fiction

Sorti au cinéma en 1994, Pulp Fiction est le film qui a changé la carrière de Quentin Tarantino. Deux ans plus tôt, le cinéaste s’était déjà fait rema...

Budapest 590
Gastronomie Voir tous

La courtisane au chocolat du Grand Budapest Hotel

Grand prix du jury lors de la Berlinale de 2014, The Grand Budapest Hotel est un pur film de Wes Anderson. Avec ses personnages décalés, son univers c...

Ramen 590
Gastronomie Voir tous

L'authentique ramen de La Saveur des ramen

Sorti sur les écrans français à l’automne 2018, La Saveur des ramen du cinéaste singapourien Eric Khoo pourrait appartenir au genre dit des « films cu...