Accueil > Autour du cinéma > Gastronomie > La bûche dans La Bûche

La bûche dans La Bûche

  • Buche 590

Premier film en tant que réalisatrice de Danièle Thompson, La Bûche appartient à cette catégorie de longs-métrages que l’on pourrait qualifier de « films de Noël ». Parce qu’il se déroule pendant la période des fêtes de fin d’année et qu’il est régulièrement rediffusé sur les chaînes de télévision au mois de décembre. Mais surtout, La Bûche est surtout un film choral, au casting impressionnant dans lequel on retrouve Sabine Azéma, Emmanuelle Béart, Charlotte Gainsbourg, Claude Rich, Françoise Fabian, Jean-Pierre Darroussin, Isabelle Carré… Soit l’histoire de trois sœurs, aux vies et opinions différentes, se retrouvant pour un réveillon de Noël auquel elles décident de convier leurs deux parents, divorcés et qui ne se parlent plus depuis des années. Les préparatifs de la fête seront l’occasion pour les membres de cette famille dysfonctionnelle de se balancer leurs vérités enfouies et autres ressentiments. Succès public, le film permettra à Charlotte Gainsbourg de décrocher le César de la meilleure actrice dans un second rôle et à Danièle Thompson et son fils Christopher (scénariste et également au casting) de remporter le Prix Lumières du meilleur scénario. De quoi donner l’envie à la réalisatrice et à ses acteurs de fêter ça… autour d’une bûche bien sûr (photo) !

Comme le titre l’indique si bien, il va donc être question du fameux dessert de Noël dans le film de Danièle Thompson. L’idée de confectionner une bûche faite maison est suggérée par Sonia, interprétée par Emmanuelle Béart. Un moyen pour la jeune femme ainsi que pour ses deux autres sœurs, jouées par Sabine Azéma et Charlotte Gainsbourg, de se rapprocher à l’approche des fêtes. Bien évidemment, les tensions et l’ambiance électrique régnant entre les trois femmes ne faciliteront pas les préparatifs du destin. Un simple oubli de truffes à l’intérieur de la dinde farcie, de la part de Louba (Sabine Azéma), et c’est le drame assuré. Alors réaliser une bûche, dessert quelque peu compliqué et hautement technique dans ce climat explosif, n’est assurément pas une chose aisée !

Parce que Noël sans une bonne bûche n’est pas vraiment Noël, suivez la recette d’une des pâtisseries les plus emblématiques de la gastronomie française. Sucrée et réconfortante, elle vous assurera à tous les coups la fameuse magie des fêtes de fin d’année !

Ingrédients

50g de sucre

30g de Maïzena

30g de farine

3 jaunes d’œuf

3 blancs d’œuf

1 cuillère à soupe de sucre de canne

1 cuillère à soupe d’eau

500g de crème de marrons

125g de beurre mou

20cl de crème liquide

1 cuillère à soupe de rhum

6 marrons glacés

Recette

  1. À l’intérieur d’une jatte, versez la crème de marrons, le beurre mou et le rhum. Remuez jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
  2. Dans un autre récipient, fouettez la crème liquide en chantilly à l’aide d’un batteur électrique. Puis ajoutez un quart de la crème fouettée à la préparation à base de crème de marrons. Fouettez puis ajoutez le reste en l’incorporant à l’aide d’une spatule. Couvrez et réservez au frais.
  3. Dans un saladier, battez les blancs en neige. Quand ceux-ci arrivent à prendre, ajoutez le sucre petit à petit.
  4. Incorporez les jaunes d’œuf à l’aide d’une spatule.
  5. Tamisez ensemble la Maïzena et la farine au-dessus du mélange puis incorporez-les à l’aide d’une spatule.
  6. Versez la pâte sur une plaque rectangulaire puis lissez le mélange. Enfournez pour 8 minutes à 170°C.
  7. Démoulez sur un torchon humide puis imbibez le biscuit avec le sirop chaud.
  8. Laissez refroidir quelques minutes puis incorporez les trois quarts la préparation à base de crème de marrons.
  9. Ajoutez les trois quarts des marrons émiettés.
  10. Roulez le biscuit.
  11. Recouvrez-le d’un torchon puis placez-le au frais pendant 2 heures.
  12. Sortez le biscuit du four et coupez-en les extrémités.
  13. Recouvrez-le avec le dernier quart de garniture à base de crème de marrons.
  14. A l’aide d’une fourchette, dessinez des traits afin d’imiter le bois.
  15. Parsemez dessus le dernier quart des marrons émiettés.
  16. Placez la bûche pendant une heure au frais et servez.
  17. Dégustez !

Crédit photo : Rindoff Colin Bestimage

Publié le Vendredi 28 décembre 2018.
Antoine Le Fur
Les derniers articles
Ramen 590
Gastronomie Voir tous

L'authentique ramen de La Saveur des ramen

Sorti sur les écrans français à l’automne 2018, La Saveur des ramen du cinéaste singapourien Eric Khoo pourrait appartenir au genre dit des « films cu...

Mojito 590
Gastronomie Voir tous

Le mojito dans Volver

Dans la carrière de Pedro Almodovar, il y a eu une sorte d’avant et après Volver. Présenté en compétition officielle lors du festival de Cannes en 200...

Pain 590
Gastronomie Voir tous

Le pain perdu de Kramer contre Kramer

Plus gros succès commercial de l’année 1979 aux Etats-Unis avec 106 millions de dollars de recettes au box-office, Kramer contre Kramer de Robert Bent...