Accueil > Autour du cinéma > Gastronomie > Les cocktails de James Bond

Les cocktails de James Bond

  • James Bond 007 Bourbon Sean Connery Cocktails

Ian Fleming nous présentait en 1953 son héros James Bond sous les traits d’un fin connaisseur en alcools un brin tatillon dans Casino Royale.

"Un Dry Martini. D'abord dans un gobelet à champagne.... Trois mesures de Gordon's, une de vodka, une demi-mesure de Kina Lillet. Passez au shaker jusqu'à ce qu'il soit bien frappé et ajoutez alors un grand zeste de citron. Pigé ?"

Cette simple recette, c’est celle du cocktail Vesper inventé par l’agent pour Vesper Lynd (car "quand on y a goûté, on a envie de rien d’autre"). Le Kila Lillet peut être remplacé par du Lillet blanc, plus doux, accompagné d’une goutte d’Angostura.

Plusieurs sources ont depuis formellement établi un classement des James Bond du plus raisonnable au plus grand buveur. Timothy Dalton et George Lazenby paraissent alors bien sages à côté des épicuriens suivants : Sean Connery et Roger Moore (11 unités d’alcool par film en moyenne), 12 pour Pierce Brosnan et… Daniel Craig, le grand gagnant, avec 20 unités d’alcool par film. 

Peut-être l'influence de la présence grandissante des sponsors et placements de produits : la licence 007 est en effet une merveilleuse publicité pour spiritueux. Entre deux bières Heineken (sic), Daniel Craig illustre par exemple le partenariat avec la vodka de luxe Belvedere dans Spectre

Belevedere

Un cocktail en est même issu, le Belvedere Martini : il nécessite 60 ml de vodka Belvedere (mais une Smirnoff peut suffire), 10 ml de Vermouth sec, 1 olive verte sicilienne et 5 ml de saumure d’olives vertes siciliennes. Secouez le tout, tamisez et versez dans un verre à Martini glacé. 

Arrêtons nous maintenant sur l’inévitable Vodka Martini popularisé par Sean Connery dans le premier volet de la saga, James Bond contre Dr No (1962) :  réunir d'abord 7 cl de vodka et 5 gouttes de Vermouth dry. Dans un verre à mélanges, verser les ingrédients avec des glaçons et remuer légèrement avant de passer la préparation dans un verre à cocktail rafraîchi sans glaçons. Ajouter en décoration 1 ou 2 olives vertes dénoyautées. Shaken, not stirred

Bond Bath Vermouth Sean Connery 007 Cocktails

Un mélange inhabituel est également mis à l’écran dans Goldfinger : le Mint Julep, à associer avec les états du sud des Etats Unis et particulièrement la course hippique du Kentucky derby à Louisville. Son autre nom "Run for roses" n’est pas sans rappeler un whisky bien connu, le Four Roses. Et ça tombe bien car il y en a 6 cl dans le verre accompagné d’une demi mesure d’Angostura, 1 cuillère à café de sucre et 5 feuilles de menthe écrasées. Avant de remuer et de servir, verser le whisky en dernier lieu en incorporant de la glace pilée.

À noter dans Goldfinger toujours, James Bond se voit également servir une bouteille de Mouton Rothschild 1947, le genre de délices qui avoisine 4500€ aujourd’hui.

Bond Mojito Cocktails Roger Moore

Le Mojito de Meurs un Autre Jour et le Bloody Mary de Jamais plus Jamais n’ayant de secrets pour personne, passons à un cocktail au nom barbare : le Glühwein hivernal de Rien que pour vos yeux avec Roger Moore. Sont nécessaires pour 10 personnes (oui c’est une boisson conviviale) : 1 litre de vin rouge, 8 morceaux de sucre, 1 orange, 4 clous de girofle et 1 bâton de cannelle.

Dans une casserole, verser le vin avec le sucre. Découper l’orange en tranches avec l’écorce, incorporer avec les clous de girofle et la cannelle. Faire chauffer doucement sans faire bouillir, et faire mijoter 15 minutes. Filtrer les épices avant de servir dans une chope. Une boisson qui évoque fortement le marché de Noël.

Rhum Collins James Bond

Toujours friand de saveurs locales, Bond profite d’un détour aux Bahamas dans Opération Tonnerre (1965) pour goûter le Rhum Collins. A base de rhum donc, et offert par le mauvais Emilio Largo (comme souvent, les méchants offrent un verre avant de sévir). 

Pour celui-ci, il faudra une cuillère à café de sucre, 3 cl de jus de citron, 4 cl de rhum blanc et de la limonade comme diluant. Verser les ingrédients directement dans un verre à long drinks sur des glaçons, et remuer. Compléter avec de l’eau gazeuse et décorer d’un zeste de citron.

L’ex Bond George Lazenby s’est insurgé contre la consommation de Heineken par le héros dans Skyfall. Si le placement de produits semble certes regrettable, on ne peut pas reprocher à un anglais d’avoir des goûts simples. Il n’y a pas que les cocktails, et comme dirait Daniel Craig : "having a beer is no bad thing".

Toutes les recettes des cocktails de l’espion sont à retrouver dans le livre Shaken not Stirred, Cocktails James Bond 007 de l'auteur François Joseph. 

---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma? Découvrez-la ici

Footer Article 640

Publié le Dimanche 27 mars 2016.
Marie Moussié
Les derniers articles
Pain 590
Gastronomie Voir tous

Le pain perdu de Kramer contre Kramer

Plus gros succès commercial de l’année 1979 aux Etats-Unis avec 106 millions de dollars de recettes au box-office, Kramer contre Kramer de Robert Bent...

Minestrone 590
Gastronomie Voir tous

Le minestrone de La Grande Bellezza

Avec La Grande Bellezza, œuvre à la beauté envoûtante présentée en compétition lors du Festival de Cannes en 2013, le cinéaste italien Paolo Sorrentin...

Strudel 590
Gastronomie Voir tous

Le strudel aux pommes des Inglorious Basterds

Septième film de Quentin Tarantino, Inglorious Basterds marque une incursion dans un genre que le réalisateur américain n’avait pas revisité jusqu’à p...