Accueil > Autour du cinéma > Culture > Yves Saint Laurent, un couturier très cinéphile

Yves Saint Laurent, un couturier très cinéphile

  • Saint laurent 1 site

Alors que vient de s'ouvrir un musée dédié au célèbre styliste, retour sur les plus belles collaborations entre le septième art et l’inventeur du smoking féminin.

Yves Saint Laurent et le cinéma. Voici une formule qui semble tenir du pléonasme tant celui qui fut surnommé "Le petit prince de la mode" a entretenu des liens étroits avec le grand écran. Un parfum sobrement baptisé "Cinéma", une longue amitié avec Catherine Deneuve, des biopics à sa gloire avec Pierre Niney et Gaspard Ulliel tentant de le ressusciter sur pellicule…
Il y a fort à parier que si YSL (pour les intimes) n’avait pas été styliste, il aurait forcément gravité sur les plateaux de cinéma. Peut être comme acteur, réalisateur, scénariste...

Malgré tout, le couturier a souvent travaillé pour le cinéma en dessinant des costumes pour d’illustres comédiens. Puisque c’est vraiment d’une histoire d’amour qu’il s’agit entre Yves Saint Laurent et le septième art, focus sur cinq films où les ciseaux et les épingles de l’homme à la saharienne se sont invités :

Belle de Jour de Luis Bunuel (1967)

Lorsque l’on évoque les costumes d’Yves Saint Laurent pour le cinéma, difficile de ne pas songer à Belle de Jour, l’adaptation du roman de Joseph Kessel par Luis Bunuel. Pour ce film, le couturier a revêtu la toute jeune de Catherine Deneuve de robes droites dont le classicisme contrastait fortement avec le vice auquel s’adonnait son personnage. Belle de Jour marqua surtout une étape dans la carrière d’YSL puisque ce fut le début d’une longue amitié avec l’actrice, tant dans la vie que sur les plateaux de cinéma, puisqu’il l’habillera de nouveau à de nombreuses reprises pour la suite.

Saint laurent 3 deneuve

Catherine Deneuve et l’emblématique style Rive Gauche. Crédit photo : © Visual

Max et les ferrailleurs de Claude Sautet (1971)

Très demandé par le cinéma français dans les années 1960 et 1970, Yves Saint Laurent collabore avec Claude Sautet sur le film Max et les ferrailleurs où il se retrouve à dessiner les costumes de Romy Schneider. Dans ce polar, la star interprète Lily, une prostituée jouant au jeu du chat et de la souris avec un inspecteur de police incarné par Michel Piccoli. Le couturier fait de la comédienne allemande, l’archétype de la femme fatale. En robes moulantes et trenchs en vinyle, l’actrice semble à des années lumières de la Sissi auquel beaucoup la rattachait encore.

Saint alurent 2 romy

Romy Schneider en prostituée décadente, bien loin de son image de jeune première. Crédit photo : © Lira Films

Stavisky d’Alain Resnais (1974)

Retour dans les années 1930 pour YSL ! Avec Stavisky, le styliste débute une collaboration avec Alain Resnais, qui se prolongera deux ans plus tard avec Providence. Dans Stavisky, une fois n’est pas coutume, Yves Saint Laurent n’a pas choisi d’habiller un homme mais une femme. Pour cette évocation de l’affaire Serge Alexandre Stavisky, le couturier a dessiné de somptueuses robes fourreau à la comédienne Anny Duperey. Des tenues si spectaculaires qu’elles en éclipseraient presque le jeu du bondissant Jean-Paul Belmondo, jouant un Stavisky plus vrai que nature.

Saint Laurent 4 duperey

Anny Duperey, une femme des années 1930 sublimée par YSL. Crédit photo : Droits réservés

Les Prédateurs de Tony Scott (1983)

Depuis Belle de Jour, Yves Saint Laurent n’a jamais vraiment quitté Catherine Deneuve qu’il a habillé pour Alain Cavalier (La Chamade, 1968), François Truffaut (La Sirène du Mississipi, 1969) ou Jean-Pierre Melville (Un Flic, 1972). En 1983, il la retrouve de nouveau mais aux Etats-Unis, pour le film culte Les Prédateurs de Tony Scott. Face à David Bowie et Susan Sarandon, la comédienne française interprète une femme vampire, vieille de plusieurs siècles. Nulles tenues gothiques ici, puisque c’est en tailleurs strictes et robes impeccablement coupées que se pare Catherine Deneuve. Preuve que même à Hollywood, une actrice française reste avant tout une adepte du style Rive Gauche, chéri par YSL.

Saint Laurent 5 deneuve

L’incontournable Catherine Deneuve, toute de cuir vêtue. Crédit photo : © Mission

Subway de Luc Besson (1985)

La mode passe, le style reste. Et quel style que celui d’Isabelle Adjani dans Subway ! Pour sa dernière collaboration avec le cinéma, Yves Saint Laurent concocte un look volontairement eighties à l’interprète de Pull Marine. Drôle de vêtements que ceux portés par la star dans le film, quelque part entre l’esthétique punk et les atours d’une bourgeoise parisienne. Une manière tonitruante pour le couturier de faire ses adieux au cinéma, après avoir passé plus de vingt ans à sublimer les actrices.

Saint Laurent Adjani

Isabelle Adjani, quelque part entre la bourgeoise et la punk. Crédit photo : © Gaumont / Luc Besson

Musée YSL Paris
5 Avenue Marceau – 75116 Paris – France
Téléphone : 01 44 31 64 00
Infos pratiques : www.museeyslparis.com

Crédit Photo en Une : Catherine Deneuve et Yves Saint Laurent, une amitié indéfectible. Crédit photo : © Getty Images

Publié le Lundi 16 octobre 2017.
Antoine Le Fur

Musée YSL Paris

5 avenue Marceau 75116 Paris

Les derniers articles
Affiche Au Dela Ecran Vincenne Site
Culture Voir tous

Le cinéma italien est "Au-delà de l'écran"

Après une première édition qui fut couronnée de succès, le Vincennes Film Festival revient avec une programmation alléchante. L’événement Au-delà de l...

Cinematheque Site
Culture Voir tous

La Cinémathèque ouvre ses portes à la jeunesse

Vendredi 10 novembre, les étudiants et jeunes de moins de 26 ans seront à la fête. Pendant une journée, la Cinémathèque française proposera une

Pagode
Culture Voir tous

Le cinéma La Pagode va renaître de ses cendres

Après près de deux ans de fermeture, le célèbre cinéma parisien s’apprête à rouvrir ses portes. Une aubaine, grâce à l’intervention de Charles S. Cohe...