Accueil > Autour du cinéma > Culture > Wes Anderson devient commissaire d'exposition

Wes Anderson devient commissaire d'exposition

  • Anderson 590

Alors qu’il vient d’obtenir l’Ours d’argent du meilleur réalisateur pour son nouveau film L’Île aux chiens lors de la dernière Berlinale, le cinéaste ajoute une corde à son arc artistique, déjà bien fourni. En effet, le réalisateur américain est actuellement en plein montage d’une exposition, qui se tiendra au musée d’histoire de l’art de Vienne, dès septembre prochain. En compagnie de sa compagne Juman Malouf, l’auteur de Moonrise Kingdom proposera un regard inédit, et forcément original, sur les archives de l’institution autrichienne. Wes Anderson, un artiste avec un grand A !

Esthète est un mot qui revient souvent lorsque l’on évoque son univers. En seulement une dizaine de films, Wes Anderson s’est imposé comme l’un des cinéastes contemporains les plus importants. Le point commun entre ces différents ces longs-métrages, de Rushmore à The Grand Budapest Hotel en passant par La Famille Tenenbaum ou La Vie aquatique, c’est indéniablement son sens de la mise en scène, très léchée. Chez le réalisateur américain, les plans sont d’une précision géométrique, les personnages habillés comme sur un shooting de mode et les intérieurs semblent tout droits sortis d’un magazine de décoration. A l’instar de Sofia Coppola ou Spike Jonze, Wes Anderson fait parti de cette nouvelle génération de réalisateurs américains, accordant un soin quasi maniaque quant à l’esthétique de leurs films. Plus qu’un cinéaste, le récent lauréat de l’Ours d’argent du meilleur réalisateur à la Berlinale pour son nouveau film L’Île aux chiens est avant tout un artiste, s’étant notamment déjà aventuré sur le terrain du design en signant la décoration du bar de la Fondation Prada, à Milan. Vrai touche-à-tout, le cinéaste se dote d’une nouvelle casquette puisqu’il s’apprête à devenir commissaire d’une exposition, qui se tiendra du 11 septembre 2018 au 20 janvier 2019 au musée d’histoire de l’art de Vienne, avant de voyager à la Fondation Prada de Venise. Un événement que les adeptes de l’univers coloré et millimétré du réalisateur américain ne sauraient manquer sous aucun prétexte !

Armes, antiquités et instruments de musique

Wes Anderson ne sera pas seul puisqu’il unira ses talents avec ceux de sa compagne, l’illustratrice et designeuse libanaise Juman Malouf. Le couple proposera un regard décalé sur les archives du Kunsthistoriches Museum de Vienne, afin de recréer un univers qui ne ressemble qu’à eux. Pour l’occasion, différentes pièces de l’institution autrichienne ont été mises à leur disposition. Les visiteurs de l’événement auront ainsi tout loisir de contempler les antiquités (romaines, égyptiennes, grecques), armes et armures, carrioles ou encore instruments de musique, exposés dans une scénographie qui promet d’être forcément très andersonienne. En outre, Wes Anderson et Juman Malouf présenteront également certains bibelots de leur collection personnelle.

Et pour ceux qui ne pourraient pas se rendre à Vienne, pas de panique ! L’exposition se tiendra par la suite à la Fondation Prada de Venise, coïncidant ainsi avec la fameuse Biennale de la ville italienne, qui aura lieu du 11 mai au 24 novembre 2019. Rien d’étonnant à ce que le nom de Wes Anderson tutoie celui de Prada, puisqu’outre le design du bar de la fondation de la marque à Milan, le réalisateur a notamment déjà réalisé des publicités et des courts-métrages pour le compte de la griffe emblématique.

Un artiste polyvalent

Avec cette exposition, Wes Anderson s’impose donc comme un artiste complet, aussi doué dans la réalisation de films et publicités que dans le design et la tenue d’expositions. En attendant de découvrir les archives muséales viennoises magnifiées à la sauce andersonienne, il sera possible de découvrir son nouveau film, L'Île aux chiens, dès le 4 avril au cinéma. Une œuvre d’animation dont le casting des voix dans la version originale regroupe les acteurs fétiches du cinéaste tels que Bill Murray, Frances McDormand ou encore F. Murray Abraham. Une affiche alléchante et assez branchée, à l’image du réalisateur, en quelque sorte !

Plus d'informations sur l'événement : ICI

Du 11 septembre 2018 au 20 janvier 2019 au Musée d'histoire de l'art de Vienne puis à la Fondation Prada de Venise

Crédit photo : Christian Mendez

Publié le Vendredi 9 mars 2018.
Antoine Le Fur
Les derniers articles
Mongolie 590
Culture Voir tous

Les photos de Fabienne Berthaud s'exposent à la Halle aux sucres de Dunkerque

C’est une réalisatrice qui occupe une place à part dans le cinéma français. En seulement trois films, Fabienne Berthaud s’est imposée comme une cinéas...

Tolkien 590
Culture Voir tous

L'univers féérique de Tolkien s'expose à la BnF

Il est l’un des plus grands écrivains du XXème siècle. John Ronald Reuel Tolkien, plus communément connu sous le nom de J.R.R. Tolkien, a enchanté l’i...

Gaumont 590
Culture Voir tous

Gaumont fait rentrer le cinéma à l'hôpital

C’est une entreprise mythique dès lors que l’on évoque le septième art en France. Fondée en 1895, Gaumont a traversé les époques avec un succès qui ne...