Accueil > Autour du cinéma > Culture > Le cinéma La Pagode va renaître de ses cendres

Le cinéma La Pagode va renaître de ses cendres

  • Pagode

Après près de deux ans de fermeture, le célèbre cinéma parisien s’apprête à rouvrir ses portes.
Une aubaine, grâce à l’intervention de Charles S. Cohen, puissant homme d’affaires américain mais aussi grand cinéphile. 

A coup sûr, c’est l’une des salles les plus mythiques de la capitale.

Avec son architecture asiatique et son jardin à la japonaise, La Pagode est un lieu qui attire.
Mais si le bâtiment est rentré dans la légende, c’est surtout parce qu’il fut un établissement pionnier dans la diffusion de films d’arts et essais. Des cinéastes comme Jean Epstein, Luis Bunuel ou Eric Rohmer peuvent remercier les programmateurs de cette salle, bien connue des cinéphiles de la Rive Gauche.

Un mécène inespéré

Mais ces dernières années, le cinéma a plus fait parler de lui en termes juridiques que cinématographiques.
Après une succession de fermetures puis de réouvertures, le site a fermé ses portes en novembre 2015, rendant son avenir incertain. La Pagode allait-elle rejoindre le cimetière des autres salles parisiennes, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ?
Cela aurait pu être le cas si un certain Charles S. Cohen ne s’était pas intéressé à l’emblématique salle de la rue de Babylone... Un nom inconnu en France mais qui ne l’est pas tant que ça aux Etats-Unis où l’homme en question a réussi à faire rimer cinéphilie et affaires avec une certaine maestria.

Président du groupe Cohen Media et de Cohen Brothers Realty Corporation, Charles Cohen est un producteur et distributeur de cinéma, à l’origine notamment de la sortie du multicésarisé Timbuktu d’Abderrahmane Sissako sur le sol américain. En avril dernier, l’homme d’affaires a permis la réouverture du Quad, un cinéma historique de Greenwich Village, à New York.

Marché conclu

De quoi lui donner des idées et de faire la même chose outre-Atlantique pour la réouverture de La Pagode. Un compromis a été trouvé avec Elisabeth Dauchy, la propriétaire du site. En échange du rachat des murs et du fond de commerce par l’Américain, cette dernière pourra continuer à gérer le cinéma et à coordonner les travaux avec Benjamin Mouton, architecte des Monuments Historiques.

Malgré des rebondissements à n’en plus finir, la renaissance de la Pagode semble sur de bonnes voies. Il ne reste plus que les travaux de rénovations à réaliser. Les cinéphiles parisiens n’ont donc plus qu’à prendre avec soulagement leur mal en patience.

La Pagode
57, Rue de Babylone
75007 Paris

Photo Une : © Crédit photo : Jean-François Chapuis

Publié le Jeudi 2 novembre 2017.
Antoine Le Fur

La Pagode

57, Rue de Babylone 75007 Paris

Les derniers articles
Affiche Au Dela Ecran Vincenne Site
Culture Voir tous

Le cinéma italien est "Au-delà de l'écran"

Après une première édition qui fut couronnée de succès, le Vincennes Film Festival revient avec une programmation alléchante. L’événement Au-delà de l...

Cinematheque Site
Culture Voir tous

La Cinémathèque ouvre ses portes à la jeunesse

Vendredi 10 novembre, les étudiants et jeunes de moins de 26 ans seront à la fête. Pendant une journée, la Cinémathèque française proposera une

Goncourt 1 cinema paris culte
Culture Voir tous

5 Prix Goncourt adaptés au cinéma

Alors que vient de sortir Au revoir là-haut, retour sur quelques uns des romans primés, ayant connu une seconde vie sur grand écran. Depuis sa créatio...