Accueil > Autour du cinéma > Culture > Le Rocky Horror Picture Show au Studio Galande

Le Rocky Horror Picture Show au Studio Galande

  • Tim Curry Rocky Horror Picture Show Studio Galande 40 Ans

Time is fleeting. En 2015, on fêtait déjà les 40 ans du Rocky Horror Picture Show de Richard O’Brien. La pérennité du bide de 1975 est apparemment assurée pour encore un moment, servant de cri de ralliement à tous les films injustement clabaudés. Et pas seulement : dans les années 70, le spectacle dément de travestis et des orientations sexuelles variées fait du film une oeuvre osée.

Au beau milieu de la courte ère glam-rock, le Rocky Horror Picture Show présente une équation paillettée et originale : une comédie musicale d’horreur et de science fiction. Malgré le flop, un petit cinéma de New York a continué à passer le film en séances de minuit afin de le rentabiliser.

Le temps passant, les fans se sont appropriés les répliques, les costumes, connaissant absolument tout par coeur… Jusqu’à créer le phénomène de shadow casting, où des acteurs reprennent les rôles du film devant l’écran où il est projeté, tentant de copier leurs mouvements et ajoutant des blagues ou jeux de mots par-dessus les dialogues.

 

En 1980, le Studio Galande de Saint Michel prend le mouvement en marche et diffuse le film à son tour. Ce cinéma est un des plus vieux au monde à exploiter le film sans interruption, et le dernier d’Europe à proposer le film animé chaque semaine par des troupes d’acteurs bénévoles. Encore aujourd’hui, il faut réserver sa place au moins une semaine à l’avance au guichet si on veut assister à une des deux séances hebdomadaires. 

Avec le film pour support, les troupes ne manquent pas d’égratigner les personnalités politiques actuelles ou de tourner en dérision les derniers évènements. Le phénomène n’est donc pas prêt de s’arrêter, car il s’agit de célébrer le supposé mauvais goût et la subversion.  


Les fans ou néophytes bien renseignés se plient durant la séance aux codes destinés à rendre la séance interactive. Enfin, la plus chaotique possible. Si c’est trop calme, c’est pas drôle.

Ce qu’il faut faire :

  • Se costumer comme les personnages du film
  • Se débrouiller pour avoir les places aux premiers rangs pour ne rien rater du spectacle
  • Se munir d’un gros sac de riz, un rouleau de papier toilette, un journal, une grosse bouteille d’eau et un briquet. La liste complète des accessoires et la façon de les utiliser sont disponibles sur le site du Rocky Horror Picture Show
  • Hurler "Picture Show" à chaque fois que "Rocky Horror" est prononcé dans le film ou par les acteurs
  • Hurler "asshole" à chaque fois que le personnage de Brad se présente
  • Hurler "slut" dès que Janet se présente
  • Chanter les chansons très fort et très faux
  • Danser le Time Warp (une explication sommaire est donnée à chaque séance)


Si la tête de votre voisin ne vous revient pas, vous pourrez ainsi lui renverser toute votre bouteille d’eau sur la tête. Votre rôle, c’est de rendre la salle méconnaissable. Bien qu’il en faille plus que ça pour décontenancer les acteurs de la troupe des No Good Kids, présente le vendredi, et celle des Deadly Stings le samedi. Les bénévoles ne sont pas forcément des comédiens, tout le monde peut prétendre au rôle du docteur Frank-N-Furter, Columbia ou Riff Raff ! Les troupes se succèdent, années après années, et la salle de désemplit pas.


The Rocky Horror Picture Show, tous les vendredis et samedis à 22h, 10€

Time Warp Rocky Horror Picture Show 1975

---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma? Découvrez-la ici

Footer Article 640

Publié le Mercredi 13 avril 2016.
Marie Moussié

Studio Galande

42 rue Galande 75005 Paris

Les derniers articles
Saint laurent 1 site
Culture Voir tous

Yves Saint Laurent, un couturier très cinéphile

Alors que vient de s'ouvrir un musée dédié au célèbre styliste, retour sur les plus belles collaborations entre le septième art et l’inventeur du smok...

Laurel Hardy Site
Culture Voir tous

Laurel et Hardy à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé-Paris

Si on vous dit "grand gros et petit maigre ", quelle image vous vient à l’esprit ? Laurel et Hardy bien sûr ! L’un déclenche des catastrophes et l’aut...

Sequence 2
Culture Voir tous

L'expo Séquence à la galerie ZK.images

Depuis le 22 septembre, une magnifique exposition de séries photographiques utilisant des tirages originaux argentiques vous attend à la galerie ZK.im...