Accueil > Autour du cinéma > Culture > La rétrospective John Huston à la Cinémathèque française

La rétrospective John Huston à la Cinémathèque française

  • John Huston Humphrey Bogart Cine Mathe Que Franc Aise Re Trospective

Quasiment deux mois, c’est ce qu’il faut pour retracer dignement l’oeuvre du cinéaste américain John Huston et c’est ce que propose la Cinémathèque française du 8 juin au 31 juillet 2016. Car John Huston est un poids lourd du cinéma, que ce soit en tant que réalisateur ou comme acteur (comme dans Chinatown auprès de Jack Nicholson). 
La sélection de la Cinémathèque, riche de plus de quarante films, célèbre à cette occasion le parcours d’un géant de Hollywood qui conserva son autonomie malgré le règne des toutes puissantes productions durant les années 40 et 50.

C’est un peu le Ridley Scott de l’époque. Enfin, Ridley Scott devra certainement vivre 120 ans pour égaler John Huston en terme de nombre de films. Mais la comparaison tient quant à l’hétérogénéité de sa filmographie et son ambition. En effet, John Huston a aussi bien servi le genre du film noir avec Le Faucon Maltais ou Quand la Ville Dort, le western, mais aussi tout "simplement" la grande aventure avec Moby Dick, Les Racines du Ciel ou La Bible
Et il se fit surtout spécialiste de l’adaptation littéraire. Dans La Bible, il joue Noé en 1967 pour Dino De Laurentiis, et se retrouve maître de l’arche comme maître de la réalisation pour qui les Textes sont un éden d’exercices cinématographiques. 

Red Badge Of Courage John Huston

John Huston entretient aussi l’image du mythe américain à travers le choix d’adaptations fortes des oeuvres de Stephen Crane (The Red Badge of Courage), Carson McCullers, Tennessee Williams ou Flannery O’Connor. Tout n’y est que poussière et misère… Et illustre ce qui fait la thématique centrale du cinéma de John Huston : l’échec flamboyant, pour lequel on est pas franchement récompensé mais dont l’intention originelle est très louable. Ce n’est pas un hasard si c’est un ami de Hemingway.

Taylor Brando John Huston Reflection Goldeneye

Ce panache et cette attitude conquérante, il les applique aussi à l’aspect technique des tournages. Pour African Queen, il trimballe ses caméras Technicolor en plein Congo. Sur place, lui et son acteur fétiche Humphrey Bogart luttent comme ils peuvent contre la malaria en buvant une bouteille de whisky par jour. C’est aussi un des premiers cinéastes à tourner dans le monde entier : pour ses films il s’est ainsi rendu au Tchad, au Japon, en Irlande, au Mexique ou bien en France.
Dans sa quête, il emmène Richard Burton, James Stewart, Marlon Brando, Henry Fonda, Clark Gable, Marilyn Monroe, Katharine Hepburn, Lauren Bacall… La liste est longue. Si tout cela sonne "cinéma classique hollywoodien", John Huston en évite soigneusement l’aspect monolithique. Ses acteurs ne sont pas montrés comme des créatures parfaites, et le cynisme se mêle souvent aux intrigues.  

La Cinémathèque donnera l’opportunité de mieux saisir l’oeuvre complexe de John Huston à travers une conférence L’Oeil des Monstres : traversée de John Huston le 9 juin et une Table Ronde Freud, Sartre, Huston et les autres  le 11 juin. 
La première sera animée par Pierre Berthomieu, enseignant et critique au magazine Positif. La seconde suivra la projection de Freud, Passions Secrètes de John Huston dont Jean-Paul Sartre fut le scénariste. Cette Table Ronde sera menée par l’historienne de la psychanalyse Elisabeth Roudinesco, le chercheur et écrivain Raymond Bellour, le maître de conférences à Sciences Po Alexis Chabot et Bernard Benoliel, directeur de l’action culturelle et éducative à la Cinémathèque française.

Bacall Bogart Key Largo John Huston

Informations, tarifs et réservations sur le site de la Cinémathèque française

---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma? Découvrez-la ici

Footer Article 640

Publié le Lundi 23 mai 2016.
Marie Moussié
Les derniers articles
Saint laurent 1 site
Culture Voir tous

Yves Saint Laurent, un couturier très cinéphile

Alors que vient de s'ouvrir un musée dédié au célèbre styliste, retour sur les plus belles collaborations entre le septième art et l’inventeur du smok...

Laurel Hardy Site
Culture Voir tous

Laurel et Hardy à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé-Paris

Si on vous dit "grand gros et petit maigre ", quelle image vous vient à l’esprit ? Laurel et Hardy bien sûr ! L’un déclenche des catastrophes et l’aut...

Sequence 2
Culture Voir tous

L'expo Séquence à la galerie ZK.images

Depuis le 22 septembre, une magnifique exposition de séries photographiques utilisant des tirages originaux argentiques vous attend à la galerie ZK.im...