Accueil > Autour du cinéma > Culture > La pêche fait son cinéma au Musée National de la Marine

La pêche fait son cinéma au Musée National de la Marine

  • Morue Terre Neuve Peche Ecologie Cinema Cycle Marine Musee National Trocadero Mailles Du Filet

Dans le cadre de l’exposition Dans les Mailles du Filet au Musée National de la Marine, quatre journées seront consacrées à des projections gratuites de dix oeuvres cinématographiques sur la "grande pêche".

Du 16 au 19 mars 2016, assistez au 3ème cycle du film maritime pour vous rendre compte de l’importance et des enjeux écologiques portés par la pêche en haute mer, mais aussi de la difficulté des métiers qui la composent. Savoir vivre en mer, cela s’apprend. 

Ainsi seront diffusées des oeuvres très diverses : des documentaires anciens ou contemporains, films en noir et blanc ou couleur, du muet… Les spectateurs pourront profiter des interventions des réalisateurs, spécialistes de la pêche et historiens. 

Le 16 mars sera présenté La Morue était trop belle (2012), documentaire de 52 minutes d’Alain Guellaff sur la disparition de la morue des bancs de Terre-Neuve dans les années 90. Se pose alors la question de l’épuisement des ressources marines, dont parleront le réalisateur et Olivier Roncin, producteur chez Pois Chiche Films.  

Peut-on se diriger vers une pêche durable enfin respectueuse de la faune et de la flore aquatique ? C’est aussi l’objet du documentaire The End of the Line de Ruppert Murray (2009) soutenu par l’intervention de Corrine Pignon et Philippe Schmidt, commissaires de l’exposition Dans les Mailles du Filet. 

D’autres documentaires consacrés aux Terre Neuvas (ces pêcheurs du siècle dernier quittaient les côtes européennes pour pêcher la morue dans les grands bancs d’eaux froides) seront projetés. Les réalisateurs ont partagé la vie des pêcheurs comme l’océanographe Anita Conti, et rapportent l’épopée d’hommes confrontés à l’océan au début du XXème siècle.  

L’Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD) mettra à disposition pour ce cycle des films commentés par le Commandant Pierre Dubrulle. Le 17 mars, trois petits films muets seront commentés par le chercheur Eric Rieth et accompagnés d’un ciné-concert avec le groupe Phare Ouest.

Photo Expo Page

Viendront clôturer ce cycle : la diffusion du téléfilm Pêcheur d’Islande de Daniel Vigne avec scénario d’Emmanuel Carrère, inspiré du film de 1959 réalisé par Pierre Schoendoerffer. Daniel Vigne sera présent pour en discuter, ainsi que l’auteur et universitaire Bruno Vercier. Un hommage sera justement rendu au réalisateur et documentariste Pierre Schoendoerffer, avec la projection du Crabe-Tambour de 1977 avec Jean Rochefort, Jacques Perrin et Claude Rich.

Le tout se tiendra dans l’auditorium du Musée National de la Marine. Tout le programme avec les horaires est à consulter ici.

Durant l'exposition qui se termine en juin, plusieurs personnalités comme Erik Orsenna ou Isabelle Autissier (présidente du WWF France) rappelleront à quel point la mer mérite mieux que ce que nous en faisons à présent. 

 

Réservations au 01 53 65 69 53

Auditorium du Musée de la Marine - Palais de Chaillot - 17 place du Trocadéro - 75016

---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma? Découvrez-la ici

Footer Article 640

Publié le Samedi 12 mars 2016.
Marie Moussié

Musée National de la Marine

Palais de Chaillot 17 place du Trocadéro 75016 Paris

Les derniers articles
Reprise 590
Culture Voir tous

Le Festival de Cannes est aussi à Paris

C’est devenu un rituel annuel. À peine le Festival de Cannes terminé, les cinéphiles n’ayant pas eu la chance de se rendre sur la Croisette se ruent m...

Muse Es 590
Culture Voir tous

La Cinémathèque et son riche programme pour la Nuit des musées

La Nuit des musées, c’est désormais une tradition annuelle que l’on ne présente plus. Pour sa quinzième édition, un grand nombre d’établissements, aus...

Chaplin 590
Culture Voir tous

Les comiques transatlantiques s'exposent à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé

Pour certains, les différents noms présentés n’évoqueront pas grand chose. Lorsque l’on pense à Charles Prince, André Deed ou Rigadin, on a du mal à i...