Accueil > Autour du cinéma > Culture > Onyx, la révolution du cinéma au Pathé Beaugrenelle

Onyx, la révolution du cinéma au Pathé Beaugrenelle

  • Onyx 590

Les salles de cinéma vont-elles bientôt se passer de cabines de projections ? Il y a quelques temps, cette idée aurait pu sembler saugrenue. Mais ça, c’était avant. À l’heure de la réalité virtuelle, de la 4DX, et du désormais complètement rentré dans les mœurs IMAX, place à la technologie Onyx. Derrière ce nom pour le moins étrange, se cache une petite révolution annoncée. Présente actuellement dans deux salles, au Pathé Beaugrenelle (Paris) et Pathé Bellecour (Lyon), elle désigne un nouveau type d’écran : l’Onyx Cinema LED Samsung. Exit la bonne vieille toile blanche et place à un écran noir de jais. Mais à quoi sert donc ce nouveau procédé technologique ? Le petit clip promotionnel de Samsung l’explique de manière plus qu’explicite. Onyx, c’est « le noir que l’on n’avait encore jamais vu, le détail que l’on n’avait encore jamais vu, la texture que l’on n’avait encore jamais vu, le son que l’on n’avait encore jamais entendu, le monde tel qu’il n’avait pas encore été ressenti. Quelque chose d’hors du commun ». En d’autres termes, Onyx promet de repenser complètement l’expérience, consistant à regarder un film dans une salle de cinéma. L’image ne jaillit plus d’un projecteur, mais bel et bien de l’écran que nous regardons. Un programme qui a déjà ses adeptes.

Car si la technologie Onyx n’en est pour le moment qu’à ses balbutiements en France, il se trouve qu’elle a été dévoilée il y a quelques temps déjà. Plus précisément par Samsung, en 2017, à Las Vegas. Depuis, ce procédé révolutionnaire a séduit le marché asiatique, en s’implantant dans des cinémas, en Chine et en Corée. L’Europe ne pouvait qu’emboîter le pas. Après des multiplexes en Suisse, en Autriche et en Allemagne, place donc à la France. Depuis le mois de février, il est donc possible d’aller au cinéma et de regarder un long-métrage sur ce qui pourrait s’apparenter à un gigantesque écran de télévision. Au Pathé Beaugrenelle, l’Onyx n’est pour l’instant présent que dans une seule salle. Le grand écran noir, de dix mètres sur cinq, est composé de 96 dalles LED, qui sont elles-mêmes constituées de 24 petites dalles. Le spectateur a donc, devant lui, la qualité du petit écran HDR (High Dynamic Range), mais sur un format de dix mètres par cinq. Ce que promet une projection dans de telles conditions ? De forts contrastes et une grande netteté. Cela passe notamment par un traitement plus prononcé des couleurs, à commencer par le noir, et un meilleur confort lors des projections de films diffusés en 3D. Si à terme, un supplément de trois euros sera demandé pour regarder un long-métrage avec la technologie Onyx, pour l’instant, le prix est le même que pour n’importe quelle autre séance. Il n’y a donc aucune raison de s’en priver !

Une nouvelle configuration architecturale

Bien évidemment, la technologie Onyx suppose de repenser entièrement la manière de construire les salles de cinéma. Outre l’absence de la cabine de projection ainsi que l’écran noir venant remplacer la traditionnelle toile blanche, l’un des autres grands changements majeurs de ce type de procédé concerne le son. Dans une salle de cinéma classique, les enceintes sont placées derrière la toile, aux deux tiers de la hauteur de l’écran, de manière à viser un point précis du public. Avec la technologie Onyx, les choses sont un peu différentes. En effet, il est désormais impossible de faire jaillir le son derrière l’écran, comme c’est le cas avec une projection dite classique. Désormais, les enceintes sont placées au-dessus et en-dessous de l’écran. À noter que Pathé n’a pas fait appel à Samsung pour assurer le travail sur le son, mais à ADDE, une entreprise lyonnaise spécialisée dans l’équipement sonore des salles de cinéma.

Pour l’instant, le public français n’a pu découvrir qu’un seul film projeté avec la technologie Onyx : Le Chant du loup d'Antonin Baudry, superproduction hexagonale dans le milieu des sous-mariniers, avec François Civil et Omar Sy. Le film a été spécialement retravaillé au moment de sa postproduction, de manière à être diffusé dans les salles Onyx. Reste désormais à savoir quels vont être les futurs films que les spectateurs vont pouvoir voir dans de telles conditions. Pour le moment, Pathé ne prévoit pas l’ouverture de nouvelles salles Onyx, en plus de celles de Beaugrenelle et Bellecour. « Attendre et voir » semble être le mot d’ordre. Alors, la révolution de la salle de cinéma est-elle en marche ? Affaire à suivre !

Plus d'informations sur l'événement : ICI

Technologie Onyx, dans les cinémas Pathé Beaugrenelle (Paris) et Pathé Bellecour (Lyon)

Crédit photo : Frédéric Berthet

Publié le Mardi 26 mars 2019.
Antoine Le Fur

Centre commercial Beaugrenelle 75015 Paris

Les derniers articles
Chaumont 590
Culture Voir tous

Les oeuvres d'Agnès Varda s'exposent à Chaumont-sur-loire

Ce fut, à n’en pas douter, l’une des plus grandes cinéastes françaises. Réalisatrice de films de fiction (Cléo de 5 à 7, Sans toit ni loi…) mais égale...

Icons 590
Culture Voir tous

La Nouvelle Vague s'expose à la Galerie Cinema

C’est un nom qui était quelque peu tombé en désuétude. Philippe René Doumic, photographe qui signait ses tirages « « Philippe R. Doumic », fut l’auteu...

Fellini 590
Culture Voir tous

Fellini et Picasso dialoguent à la Cinémathèque

Ce sont deux artistes majeurs du XXème siècle. L’un a marqué de son empreinte l’histoire du cinéma. Quant à l’autre, c’est tout simplement l’un des pe...