Accueil > Autour du cinéma > Culture > Marilyn se fait divine à la Galerie Joseph

Marilyn se fait divine à la Galerie Joseph

  • Joseph 590

A coup sûr, ce sera l’un des événements phares de l’été. Depuis le 9 juillet et jusqu’au 22 septembre, Marilyn Monroe a les honneurs d’une exposition à la Galerie Joseph. « Divine Marilyn », c’est près de 200 photographies et autres documents d’archives qui sont présentés sur les 850 mètres carrés de ce haut lieu de la culture de la rue de Turenne. Mais la particularité de cet événement, c'est qu’il ne réunit pas le travail d’un photographe en particulier mais celui de quatre artistes ayant noué des liens particuliers avec la star américaine. André de Dienes, Sam Shaw, Milton H. Greene, Bert Stern : quatre regards de photographes, différents les uns des autres, sur la femme qui fut en son temps la plus regardée au monde. Conçue en partie par les héritiers de ces derniers, « Divine Marilyn » revêt un caractère exceptionnel puisqu’il est généralement rare de voir une exposition mettant en avant plusieurs artistes. Mais ici, point de monographie, l’événement présentera les clichés de plusieurs photographes, permettant davantage de se rendre compte de la grande complexité ainsi que de la richesse de la personnalité de Norma Jeane Baker alias Marilyn Monroe.

Les différents photographes mis en avant correspondent, plus ou moins, à une période précise de la vie de l’actrice. Il y a tout d’abord les débuts avec André de Dienes. Les instantanés de ce dernier montrent une Marilyn Monroe à peine sortie de l’adolescence, alors qu’elle débute tout juste sa carrière. D’ailleurs, à l’époque, elle n’est pas encore l’icône que l’on connaît. Brune (sa couleur naturelle de cheveux), elle se montre espiègle, insouciante lors d’une sortie à la plage ou à la neige. Puis vient ensuite la période Sam Shaw (photo), qui a duré près de dix ans. L’artiste a réalisé quelques uns des clichés les plus célèbres de l’interprète de My Heart Belongs to Daddy, comme celui la montrant vêtue de sa célèbre robe blanche au dessus d’une bouche de métro sur le tournage de Sept ans de réflexion. Les années 1950 marquent l’apogée de la carrière de Marilyn Monroe et surtout ses différents shootings avec Milton H. Greene. Parmi les tirages les plus connus de leur collaboration, citons celui de la comédienne, mutine, posant en tutu blanc ou celui dans lequel elle se dévoile simplement vêtue d’un long gilet noir en laine. Enfin, il y a la légendaire séance photo de Bert Stern. Intitulée « La dernière séance » comme s’il s’agissait d’une prémonition, elle fut réalisée seulement vingt jours avant la disparition de l’actrice, en 1962. Les images de ce shooting figurent, encore aujourd’hui, au panthéon des plus célèbres photographies représentant Marilyn Monroe.

Installation, théâtre et série

En parallèle de « Divine Marilyn », les visiteurs sont amenés à découvrir l’événement « Update Marilyn », depuis le 9 juillet et jusqu’au 2 septembre. Derrière ce titre énigmatique, un projet pour le moins singulier. Cette seconde exposition entend déconstruire le mythe autour de l’actrice du Milliardaire, en invitant les spectateurs à un parcours original. « Update Marilyn », c’est une installation digitale (du 9 juillet au 2 septembre, de 11h à 20h), une pièce de théâtre (du 5 au 9 septembre, à 20h30) ainsi qu’une web série nommée Certains l’aiment froid, comme un clin d’œil à Certains l’aiment chaud de Stanley Donen, qui reste l’un des films les plus emblématiques de la star.

« Divine Marilyn » semble d’ores et déjà un succès annoncé pour la Galerie Joseph. Ces dernières années, l’espace de Michael Timsit a réalisé plusieurs expositions d’envergure. Il y a bien sûr eu celles consacrées à de grandes figures de la culture populaire telles que Steve McQueen ou Johnny Hallyday. Mais aussi d’autres, plus thématiques, comme « Bikini », « Pin-Up » ou « Icônes, De la Nouvelle Vague aux années 70’ ». À noter qu’en même temps que « Divine Marilyn », la Galerie Joseph célèbre une autre figure féminine importante, Jackie Kennedy, avec l’exposition sobrement intitulée « Jackie, une icône », depuis le 2 juillet et jusqu’au 1erseptembre. Avec Jackie Kennedy et bien évidemment Marilyn Monroe, la Galerie Joseph célèbre cet été les grandes dames !

En savoir plus sur l'événement : ICI

Divine Marilyn, du 9 juillet au 22 septembre, à la Galerie Joseph.

Tarifs : Plein (12 euros) ; Étudiants (8 euros).

Tous les jours, de 10h à 20h.

Crédit photo : Sam Shaw

Publié le Jeudi 18 juillet 2019.
Antoine Le Fur

116 rue de Turenne 75003 Paris

Les derniers articles
Funes 590
Culture Voir tous

Saint-Raphaël fête Louis de Funès avec l'ouverture d'un musée

Il aurait eu 105 ans cette année. Le 31 juillet, précisément. Pour commémorer cet anniversaire, la ville de Saint-Raphaël a donc décidé d’inaugurer un...

Matrix 590
Culture Voir tous

Matrix fête ses 20 ans avec un marathon au Grand Rex

C’est l’histoire d’un film qui a considérablement marqué le genre de la science-fiction et, plus généralement, le cinéma de la fin des années 1990. So...

Vampires 590
Culture Voir tous

Les vampires vont faire trembler la Cinémathèque

C’est une figure cinématographique par excellence. À peine était-il né que le septième art s’intéressait déjà au mythe du vampire. Surtout, un nom éta...