Accueil > Autour du cinéma > Culture > Les Espaces d'Abraxas ou Hollywood-sur-Seine

Les Espaces d'Abraxas ou Hollywood-sur-Seine

  • Abraxas 590

Le saviez-vous ? Certaines scènes de gros succès du cinéma mondial tels que Brazil ou Hunger Games ont été tournées à quelques kilomètres de Paris, à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. Plus précisément, aux Espaces d’Abraxas, vaste complexe immobilier à l’architecture futuriste, qui semblait propice à l’accueil de tournages de films fantastiques. Construits entre 1978 et 1983 par l’architecte catalan Ricardo Bofill, les Espaces d’Abraxas ne furent pas spécifiquement conçus pour être un studio de cinéma à ciel ouvert. Le projet s’inscrivait surtout dans une démarche économique et sociale mais également artistique. Egalement « auteur » du quartier Antigone à Montpellier, Ricardo Bofill entendait avec ce lieu atypique, donner un autre visage aux autres cités qui avaient été construites durant les Trente Glorieuses. La mission fut particulièrement réussie puisqu’avec ses 600 logements répartis sur trois bâtiments (Le Palacio ; Le Théâtre ; L’Arc), les immeubles franciliens de Ricardo Bofill se révèlent particulièrement uniques en leur genre.

Avec ses bâtiments à la fois néoclassiques (à cause des colonnes pouvant faire penser à des théâtres antiques) et futuristes, les Espaces d’Abraxas ont très vite été des influences majeures pour les cinéastes. Il ne faudra pas attendre beaucoup de temps pour que les premières caméras de réalisateurs investissent les lieux après la fin des travaux de construction, en 1983. Dès l’année suivante, Jean-Pierre Mocky est le premier à venir y tourner certaines scènes de son thriller À mort l’arbitre avec Michel Serrault et Eddy Mitchell, au Palacio. Durant le reste des années 1980, l’endroit servira de plateau à plusieurs tournages, à l’image de celui du très dystopique Brazil de Terry Gilliam. A noter qu’il n’y a pas eu que des longs-métrages de cinéma qui ont été tournés aux Espaces d'Abraxas puisqu’en 1986, la Princesse Stéphanie de Monaco viendra sur place pour y tourner le clip de son tube Ouragan. Un chemin qu’emprunteront par la suite d’autres chanteurs tels que Leck, Antonny Drew ou l’an passé, Marwa Loud.

Vers une renaissance du site

Les années 1990 et 2000 furent plutôt calmes pour les Espaces Abraxas qui redevinrent surtout une « cité traditionnelle » dans la mesure où peu de tournages eurent lieu entre ses murs. Hormis la comédie Mais qui a tué Pamela Rose ? d’Eric Lartigau en 2003 qui utilisa le lieu pour y figurer le QG du FBI, le début du XXIème siècle fut plutôt calme concernant l’accueil de productions françaises et étrangères. Il faut attendre mai 2014 et le tournage de Hunger Games : La Révolte, partie 2 (photo), le dernier épisode de la célèbre franchise, pour que l’endroit reprenne des allures de plateau de cinéma. Le film redonne un coup de projecteur bienvenu aux Espaces d'Abraxas, dont le célèbre Palacio est alors menacé de destruction. Outre les tournages de plusieurs clips musicaux, le site accueille également en 2016 le tournage de la série d’anticipation d’Arte, Trepalium. Une histoire se déroulant dans un monde futuriste comme la majorité des autres productions ayant prises pour cadre les iconiques constructions de Ricardo Bofill, semblant sorties d’un autre espace spatio-temporel.

Depuis quelques années, les Espaces d'Abraxas connaissent donc une seconde jeunesse. Au mois d’octobre 2018, Ricardo Bofill est même revenu à Noisy-le-Grand afin d’y présenter son nouveau projet de construction de 700 logements, à côté des désormais cultissimes Palacio, Théâtre et Arc. Les premiers bâtiments devraient être livrés aux alentours de 2020 et plusieurs commerces vont également voir le jour. De quoi redonner un sérieux coup de jeune à ce complexe immobilier qui, en attendant d’accueillir de nouveaux films, continue de séduire de nombreux touristes, venus visiter ces bâtiments atypiques, à seulement vingt minutes en RER de Paris. Le succès des Espaces d'Abraxas ou «  Gotham City » comme l’appellent également certains de ses habitants n’est donc pas près de s’éteindre !

Crédit photo : Studiocanal GmbH / Murray Close

Publié le Mercredi 17 octobre 2018.
Antoine Le Fur

Clos des Aulnes 93160 Noisy-le-Grand

Les derniers articles
Illucity 590
Culture Voir tous

Illucity fait son cinéma

Il y a encore quelques années, la réalité virtuelle ne semblait être qu’un phénomène réservé aux initiés et autres geeks, adeptes de nouvelles technol...

Grinch 590
Culture Voir tous

Le Grinch fait sa féerie des eaux au Grand Rex

Chaque année, Noël commence officieusement bien avant le 25 décembre. Dès la mi-novembre, les petits Parisiens peuvent déjà vivre la magie des fêtes d...

Kidman 590
Culture Voir tous

Les stars sous l'objectif de Stéphanie Pfriender Stylander à la Galerie de L'instant

Imaginez un casting réunissant Béatrice Dalle, Antonio Banderas, Joaquin Phoenix, Mickey Rourke ou Nicole Kidman (photo). Ne cherchez pas, aucun réali...