Accueil > Autour du cinéma > Culture > Les décors de cinéma s'exposent en Normandie

Les décors de cinéma s'exposent en Normandie

  • Decor 590

Ils font partie intégrante des films. Sans décors, le cinéma ne serait pas vraiment ce qu’il est. Minimalistes ou opulents, ils peuvent avoir autant d’importance que les personnages ou que l’intrigue elle-même. Au fil des décennies, ils ont connu une évolution considérable. Une raison, parmi tant d’autres, de les mettre en avant. C’est ce que vient de faire le Musée du Cinéma et de la Photographie – Jean Delannoy, situé à Bueil, en Normandie. C’est ici, en plein coeur de la vallée de l’Eure, que se tient depuis le 28 avril et jusqu’au 27 octobre, l’exposition « Décors de cinéma, de Méliès à nos jours ». Au menu des réjouissances ? Des décors et toujours des décors, dont certains expressément conçus pour l’événement. En outre, toutes les affiches des films repartis avec le César du meilleur décor depuis 1970 sont exposées. Un véritable voyage à travers les âges du cinéma, pour le plus grand bonheur des cinéphiles !

L’affiche de l’événement met en avant Notre-Dame de Paris, le film de Jean Delannoy, sorti en 1956 (photo). Un long-métrage revenu tristement dans l’actualité, suite à l’incendie de l’édifice il y a quelques semaines. L’exposition rend hommage à ce monument emblématique de la capitale française, mais aussi à Jean Delannoy, cinéaste qui résidait près de Bueil. Sa fille, Claire, s’est notamment beaucoup impliquée dans les différentes expositions du musée qui porte le nom de son père, et qui a ouvert ses portes en 2014. Avec Notre-Dame de Paris, Jean Delannoy rentra dans l’histoire du septième art, en tournant son film dans l’un des décors les plus onéreux pour le cinéma d’alors. C’est dans les mythiques studios de Boulogne-Billancourt, qui avaient également vu passer le tournage des Enfants du Paradis de Marcel Carné quelques années plus tôt, que le cinéaste français a posé ses caméras, au milieu d’un Paris médiéval minutieusement reconstitué. Dans un souci de réalisme, la cathédrale de l’Île de la Cité fut reconstruite presque à l’identique. Bien évidemment, tout ceci a représenté un coût et il a fallu prévoir la bagatelle de 160 millions de francs de l’époque pour réaliser ce décor qui reste, encore aujourd’hui, comme l’un des plus importants du cinéma français.

Michel Barthélémy célébré

L’exposition permet aux visiteurs de se familiariser avec des noms tels que ceux de Léonid Trauberg, Serge Pimenoff, Lazare Meerson ou encore René Renoux, avec qui Jean Delannoy avait justement travaillé sur Notre-Dame de Paris. Les décors conçus par Alexandre Trauner, fidèle collaborateur de Marcel Carné, sont également mis en avant. Mais l’événement ne célèbre pas uniquement les chefs décorateurs du cinéma de patrimoine. Certains, comme Michel Barthélémy, sont également mis sur le devant de la scène. Ce dernier a remporté deux Césars au cours de sa carrière (un en 2010 pour Un Prophète, l’autre en 2019 pour Les Frères Sisters). Outre les films de Jacques Audiard, Michel Barthélémy a également réalisé des décors pour Jan Kounen (Doberman, 99 francs), Anne Fontaine (Nathalie…), Xavier Beauvois (Des hommes et des dieux) ou encore François Ozon (Une nouvelle amie, Frantz). Parrain de l’exposition, celui qui est reconnu comme l’un des plus grand chefs décorateurs du cinéma français était présent lors de l’inauguration de l’événement, où il n’a pas manqué d’évoquer son métier et le fait de mettre en avant l’importance des décors au cinéma.

Inauguré le 24 mai 2014, le Musée du Cinéma et de la Photographie de Bueil a régulièrement mis en avant le cinéma classique, au travers de ses différentes expositions. Si la figure de Jean Delannoy fut souvent célébrée, les événements ont également permis de reconnaître le travail d’autres personnalités du cinéma telles que Bourvil, Jean Gabin, Jean Marais ou encore Jean-Paul Belmondo, dont l’exposition « Belmondo le magnifique – Flic ou voyou » qui lui était consacrée l’an passée avait attiré plus de 1600 visiteurs. Les décors de cinéma séduiront-ils autant que Bébel ? Pour ceux qui n’auraient pas encore eu la chance de découvrir «  Décors de cinéma, de Méliès à nos jours », pas de panique ! L’exposition dure encore plus de quatre mois. Votre été sera placée sous le signe des décors ou ne sera pas !

Plus d'informations sur l'événement : ICI

Décors de cinéma, de Méliès à nos jours, du 28 avril au 27 octobre. Groupes accueillis jusqu'au 29 octobre.

Ouverture le samedi et le dimanche, de 14h à 18h. Les autres jours sur rendez-vous.

Tarifs : Visite guidée (5 euros) ; Groupes de 10 personnes et plus, enfants, scolaires, étudiants (2,5 euros) ; Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans.

Crédit photo : Ministère de la culture et de la communication - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine / R. Voinquel / dist. RMN

Publié le Mercredi 15 mai 2019.
Antoine Le Fur

8 Grande Rue 27730 Bueil

Les derniers articles
Joseph 590
Culture Voir tous

Marilyn se fait divine à la Galerie Joseph

A coup sûr, ce sera l’un des événements phares de l’été. Depuis le 9 juillet et jusqu’au 22 septembre, Marilyn Monroe a les honneurs d’une exposition ...

Saint Cloud 590
Culture Voir tous

La famille est à l'honneur aux Films sous les étoiles de Saint-Cloud

C’est désormais une tradition à chaque début d’été. Pour sa seizième année, le Domaine national de Saint-Cloud se transforme en salle de cinéma à ciel...

Mep 590
Culture Voir tous

Le film noir se célèbre à la Maison Européenne de la Photographie

C’est un genre cinématographique qui n’en finit pas de fasciner. Le film noir, quoique un peu désuet, continue de séduire. Avec ces ruelles sombres, c...