Accueil > Autour du cinéma > Culture > Les comiques transatlantiques s'exposent à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé

Les comiques transatlantiques s'exposent à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé

  • Chaplin 590

Pour certains, les différents noms présentés n’évoqueront pas grand chose. Lorsque l’on pense à Charles Prince, André Deed ou Rigadin, on a du mal à imaginer que ces hommes furent, au début du XXème siècle, de véritables stars de l’humour. À l’instar de Max Linder (dont le cinéma parisien qui a pris son nom est aujourd’hui plus connu que lui), ces comédiens ont marqué le genre du cinéma muet et burlesque des années 1900. À cette époque, le septième art n’en est encore qu’à ses balbutiements. Face aux multiples adaptations de romans sur grand écran qui pullulent alors, le genre comique fait de la résistance. Max Linder et ses confrères humoristes provoquent l’hilarité générale dans les cinémas. Le succès de ces joyeux drilles dépasse bientôt les frontières de l’Hexagone, leur permettant de devenir les premières vedettes à tenter une carrière à l’international, en particulier aux États-Unis. C’est pour rendre hommage à ces personnalités quelque peu tombées dans l’oubli que la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé propose l’exposition « Les comiques transatlantiques : de Linder à Chaplin », depuis le 20 février et jusqu’au 9 juillet. Préparez-vous à vivre un voyage dans le temps, qui titillera vos zygomatiques !

Si l’événement fait la part belle aux comiques français du début du XXème siècle, il est également question de leurs homologues américains de la même époque. Des trublions se nommant Charlie Chaplin (photo) ou Harold Lloyd. L’exposition, qui s’étire de 1910 à 1925, évoque les différents temps forts de l’humour de cette période, et ce, des deux côtés de l’Atlantique. Si les Français ont pu faire figure de pionniers dans le domaine du rire, la Grande Guerre a redistribué les cartes et vers la fin des années 1910, c’est bel et bien aux États-Unis que l’art du burlesque était à son apogée. Les comiques américains s’inspirent alors de leurs modèles français, qui s’étaient exportés en Amérique. Dans les années qui suivront, une nouvelle garde de maîtres de l’humour verra le jour en France. Des humoristes qui se réclameront, quant à eux, des comiques américains post Première Guerre mondiale. « Les comiques transatlantiques : de Linder à Chaplin » s’attache à mettre en lumière les différentes influences sur le plan de l’humour, entre la France et les États-Unis. Pour ce faire, la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé a puisé dans son impressionnante collection d’archives, afin de proposer un parcours instructif et ludique. Au final, ce sont 150 pièces rares qui sont présentées au public. Des affiches originales, des photographies de plateau et de tournage, des programmes de films humoristiques, des affichettes, des articles de presse… Au terme de l’exposition, l’humour tel qu’il était pratiqué du temps du cinéma de la Belle Époque n’aura plus de secrets pour les visiteurs.

Opération spéciale à l’occasion de la Nuit des musées

L’exposition, qui dure encore près de deux mois, s’impose comme une bonne idée de sortie en famille. Pourquoi donc ne pas en profiter à l’occasion de la Nuit des musées, qui se tiendra le 18 mai ? Chaque année, un grand nombre d’institutions ouvrent ses portes, à Paris comme en régions. Cette année, la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé rejoint le cercle des établissements à proposer des opérations spéciales, à cette occasion. De 15h à minuit, l’exposition « Les comiques transatlantiques : de Linder à Chaplin » sera entièrement gratuite. Mais ce n’est pas tout ! Pour sa première Nuit des musées, la Fondation Pathé proposera plusieurs animations. Au choix, les visiteurs pourront assister à une visite guidée de la galerie des appareils, de 16h à 17h ; trois séances de cinéma muet en ciné-concert (15h, 16h, 17h) ; une projection des quatre épisodes de Belphégor, de 19h à 23h45. Pour ceux qui se demandaient encore ce qu’ils allaient faire samedi soir, la réponse est toute trouvée.

Cerise sur le gâteau, les visiteurs de l’exposition pourront également faire la connaissance d'un nouvel outil de médiation numérique (et ce, pas seulement pendant la Nuit des musées). Avec la Mash-up Table, sorte de table magique permettant de voir des extraits de films ou d’entendre des morceaux de musiques à l’aide de cartes, ces derniers seront aux anges. Avec l’événement « Les comiques transatlantiques : de Linder à Chaplin », votre printemps sera forcément placé sous le signe de l’humour !

En savoir plus sur l'événement : ICI

Les comiques transatlantiques : de Linder à Chaplin, du 20 février au 9 juillet à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé.

Ouverture du mardi au vendredi de 13h à 19h ; le samedi de 11h30 à 19h. Fermeture le dimanche.

Tarifs : 3 euros pour la visite simple ; 6,50 euros pour la visite couplée avec une séance de cinéma.

Crédit photo : Archives de Roy Export Company Ltd (1) 

Publié le Vendredi 17 mai 2019.
Antoine Le Fur
Les derniers articles
Joseph 590
Culture Voir tous

Marilyn se fait divine à la Galerie Joseph

A coup sûr, ce sera l’un des événements phares de l’été. Depuis le 9 juillet et jusqu’au 22 septembre, Marilyn Monroe a les honneurs d’une exposition ...

Saint Cloud 590
Culture Voir tous

La famille est à l'honneur aux Films sous les étoiles de Saint-Cloud

C’est désormais une tradition à chaque début d’été. Pour sa seizième année, le Domaine national de Saint-Cloud se transforme en salle de cinéma à ciel...

Mep 590
Culture Voir tous

Le film noir se célèbre à la Maison Européenne de la Photographie

C’est un genre cinématographique qui n’en finit pas de fasciner. Le film noir, quoique un peu désuet, continue de séduire. Avec ces ruelles sombres, c...