Accueil > Autour du cinéma > Culture > La Cinémathèque Française fête Henri Langlois

La Cinémathèque Française fête Henri Langlois

  • expo-langlois-5-590x416-590x416
  • expo-langlois-4-590x416-590x416
  • expo-langlois-3-590x416-590x416
  • expo-langlois-2-590x416-590x416
  • expo-langlois-1-590x416

Henri Langlois, qui aurait eu 100 ans cette année, est mis à l’honneur à partir du 9 avril au sein du temple du cinéma qu’il a fait naître : la Cinémathèque française. Personnage fantasque et savant, opiniâtre et intempestif, poète et pédagogue, le père fondateur de la cinéphilie méritait depuis longtemps une exposition à la hauteur de son génie et avant-gardisme. Dès les années 30, Langlois fut un visionnaire en lançant le cinéma à la rencontre des autres arts. Il inventa ainsi le musée où les artistes ne viennent plus copier les maîtres mais découvrir ce que personne n'avait pu admirer avant le cinéma : le mouvement, la vitesses et le rythme. De ces programmations naquirent sans doute des chefs d’œuvres car Truffaut, Godard, Chabrol, Rivette, Rohmer y vinrent comme les peintres modernes allèrent au Louvre. C'est peut-être grâce à Langlois que Rohmer admira Quai des Brumes, que Rivette prit la leçon des Serials de Feuillade, que Demy se délecta de l'énergie chantée de Danielle Darrieux et que Truffaut réévalua le Gance des années 30 pour trouver dans Paradis perdu le scénario de sa future Chambre verte. Comme le dit Godard, « Langlois donna la lumière ». A l’instar des plusieurs facettes du personnage, l’exposition est jalonnée d’étapes : Programmateur : à travers des extraits de film, on comprend les rapprochements audacieux que Langlois faisait pour exposer le cinéma tel l'accrochage de tableaux dans les musées d'art. Explorateur : L’apparition de talents nouveaux et tout ce qui pouvait être produit par la jeunesse le passionnaient. Les cinéastes de la Nouvelle Vague le considérèrent comme un de leurs pères. Artiste : Matisse, Chagall, Picasso ou Léger furent ses admirateurs et ses amis. Un choix d'œuvres de ces artistes est confronté aux goûts cinéphiliques. Architecte : Ne se contentant pas d'un musée imaginaire et impatient d'inscrire décisivement le cinéma comme un art parmi les arts, il conçut plusieurs projets de musée réel du cinéma à travers le monde.Pour profiter au mieux de cette fantastique exposition immersive, nous vous conseillons de la visiter guidée, à disposition tous les dimanches à 14 heures 30.

Informations et réservations
 www.cinematheque.fr
Publié le Mardi 8 avril 2014.
B BO

LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51 Rue de Bercy 75012 Paris

Les derniers articles
Saint laurent 1 site
Culture Voir tous

Yves Saint Laurent, un couturier très cinéphile

Alors que vient de s'ouvrir un musée dédié au célèbre styliste, retour sur les plus belles collaborations entre le septième art et l’inventeur du smok...

Laurel Hardy Site
Culture Voir tous

Laurel et Hardy à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé-Paris

Si on vous dit "grand gros et petit maigre ", quelle image vous vient à l’esprit ? Laurel et Hardy bien sûr ! L’un déclenche des catastrophes et l’aut...

Sequence 2
Culture Voir tous

L'expo Séquence à la galerie ZK.images

Depuis le 22 septembre, une magnifique exposition de séries photographiques utilisant des tirages originaux argentiques vous attend à la galerie ZK.im...