Accueil > Autour du cinéma > Culture > Les Jeux Olympiques au cinéma

Les Jeux Olympiques au cinéma

  • Michael Douglas Running Films Jeux Oympiques Cine Ma

Les Jeux Olympiques de Rio viennent de commencer, c’est l’occasion parfaite de (re)découvrir les principaux films qui les ont portés à l'écran. 

Mêlant exploits individuels et Histoire, les JO offrent l’image d’un monde qui ne cesse jamais ses métamorphoses.
Tantôt graves, tantôt légers, les films qui s’articulent autour du plus grand des évènements sportifs exaltent toujours nos passions since 776 avant J-C.

Un Jour en Septembre (One Day in September) de Kevin McDonald, 1999

Avant le film Munich en 2005, Un Jour en Septembre. Si le premier relate les conséquences de la prise d’otages de 11 athlètes israéliens lors des Jeux Olympiques de 1972, le documentaire de Kevin McDonald dévoile tout de la funeste entreprise du groupe de terroristes palestiniens Septembre Noir. On parle aujourd’hui de "massacre de Munich".

Ces JO 1972 présentaient une particularité : pour la première fois, toutes les télés mondiales sont présentes pour filmer la compétition. Des millions de téléspectateurs vont alors assister à la prise d’otages qui va durer deux jours. Les terroristes réclament, en conséquence de la Guerre des Six Jours, la libération de 200 prisonniers politiques palestiniens.
Devant la gravité de l’évènement, la sécurité est impuissante : les otages sont exécutés avant que les assaillants ne soient abattus. 
Un Jour en Septembre remporte en 2000 l’Oscar du Meilleur Documentaire et les morceaux de prestigieux noms de la musique tels que Moby, Philip Glass, Led Zeppelin, Deep Purple et Craig Armstrong accompagnent sobrement le récit. 

Le Vainqueur Running Douglas Cine Ma Films Jeux Olympiques

Le Vainqueur (Running) de Steven Hilliard Stern, 1979

Michael Douglas incarne un coureur de marathon peu fiable car il souffre d’un grand manque de confiance en lui. Sa première sélection en marathon olympique est gâchée : transi de peur, notre héros ne se présente même pas sur la ligne de départ.
Ajoutons à cela le divorce imminent, la perte de son travail… Michael Douglas ou Michael Andropolis dans le film devra remonter une sacrée pente, tout en préparant dans son coin le marathon des prochains JO à Montréal.
A voir pour la formidable interprétation de l’acteur, très à l’aise dans la peau d’un coureur.

Freedom’s Fury de Colin Keith Gray & Megan Raney, 2006

Ce documentaire partiellement produit par Tarantino raconte un évènement peu connu : lors des Jeux Olympiques de Melbourne en 1956, la demie finale de waterpolo opposant la Hongrie à l’URSS tourne mal et les joueurs se battent dans l’eau… Ca ne rigole pas. A tel point qu’on appelle ce match le "bain de sang de Melbourne". 

La cause de ce pugilat aquatique : libérée des nazis par les russes, la Hongrie est tout aussi insatisfaite du régime soviétique imposé en ses terres. Ce match d’été révèle une tension insoutenable entre les représentants des deux peuples. Puis en octobre 56, l’insurrection de Budapest enfonce le clou. Le joueur hongrois Ervin Zador est le héros de ce documentaire et le visage de la Révolution. C’est aussi celui qui s’est pris le plus de coups dans la figure.
On n'a pas beaucoup entendu parler de Freedom’s Fury à sa sortie. Pourtant, le film a remporté 6 récompenses en 2006 dont celle du Tribeca Film Festival.

Les Chariots de Feu (Chariots of Fire) de Hugh Hudson, 1981 

Nous en parlions déjà dans cet article pour sa B.O. écrite par Vangelis. S’il y a bien un film sur les JO à ne pas louper, c’est celui-ci.

S’inspirant de la vraie rivalité qui opposait les athlètes britanniques Steve Ovett et Sebastian Coe dans les années 70-80, Les Chariots de Feu raconte l’histoire de deux coureurs aux Jeux Olympiques de Paris en 1924. L’Anglais de confession juive Harold Abrahams y défie l’antisémitisme montant et les barrières de classes en se mesurant à Eric Liddell surnommé l’Ecossais Volant. Les grandes émotions, les courses filmées au ralenti et les bons sentiments sont au rendez-vous de ce film aux 4 Oscars.

La Couleur de la Victoire (Race) de Stephen Hopkins, 2016

Ce biopic sur l’athlète noir américain Jesse Owens est sorti il y a quelques jours.
C’est déjà fortiche de s’être illustré aux JO de Berlin 1936 en remportant quatre médailles d’or (100mètres, 200 mètres, saut en longueur, 4x100 mètres). Mais ce qui l’est encore plus, c’est de l’avoir fait sous la moustache d’Hitler qui, furieux, aurait refusé de lui serrer la main. Puis enfin, de rentrer aux Etats-Unis en héros alors que le pays nage dans les basses heures de la ségrégation.

A l’affiche de La Couleur de la Victoire, Jeremy Irons incarne Avery Brundage, le dirigeant du Comité olympique des Etats-Unis de 1928 à 1953. Alors que de nombreux pays boycottaient les Jeux Olympiques berlinois, Brundage a suscité une vive polémique en y emmenant une équipe de sportifs américains.

Race La Couleur De La Victoire Irons Jeux Olympiques Films Cine Ma

Si vous avez besoin d'un peu de fraîcheur, les Jeux Olympiques d’hiver ne sont pas non plus en reste au cinéma avec ces quelques films immanquables : Treize Jours en France de Claude Lelouch, Les Rois du Patin de Will Speck et Josh Gordon, La Descente Infernale de Michael Ritchie, Rasta Rockett de John Turteltaub.

---------------------

Connaissez-vous La Box Fait Son Cinéma ? Découvrez-la ici

la box fait son cinema

Publié le Samedi 6 août 2016.
Marie Moussié
Les derniers articles
13007521 19745641
Culture Voir tous

La Belle histoire de Saint-Tropez par Willy Rizzo

Jusqu'au 25 juillet 2017, le Studio Willy Rizzo accueille une exposition, La Belle histoire de Saint-Tropez, consacrée à ses photographies de l’âge d’...

Voyage Dans L Intimite Du Couple Montand Signoret
Culture Voir tous

Une vente aux enchères chez Drouot des effets de Simone Signoret et d'Yves Montand

Simone Signoret, Yves Montand. Deux monstres sacrés du cinéma français et un couple mythique.  Ce lundi 26 juin à 14h, Drouot sera habité le temps d’u...

Fete Cinema
Culture Voir tous

Le CNC fête le cinéma

Du 24 juin au 2 juillet 2017, le Centre national du cinéma et de l’image animée propose une série d’événements pour le plus grand bonheur des cinéphil...