Accueil > Autour du cinéma > Culture > Gaumont fait rentrer le cinéma à l'hôpital

Gaumont fait rentrer le cinéma à l'hôpital

  • Gaumont 590

C’est une entreprise mythique dès lors que l’on évoque le septième art en France. Fondée en 1895, Gaumont a traversé les époques avec un succès qui ne s’est jamais démenti. Plus ancienne société cinématographique au monde, elle est à l’origine de films devenus de véritables classiques du cinéma hexagonal, à l’image de La Boum (Claude Pinoteau, 1980), La Chèvre (Francis Veber, 1981), Les Visiteurs (Jean-Marie Poiré, 1983) ou encore Intouchables (Eric Toledano et Olivier Nakache, 2011). Depuis quelques années, Gaumont regarde dans le rétroviseur. Plus précisément, dans sa propre légende. En 2015, le groupe avait fêté ses 120 ans avec une magnifique exposition de quatre mois dans l’enceinte du Centquatre-Paris, important centre multiculturel de la capitale. Succès non démenti puisqu’ayant aiguisé la curiosité de 50 000 visiteurs. L’événement avait ensuite voyagé en France, à Angoulême, puis à l’international. De Singapour à Montréal en passant par Yokohama, l’exposition anniversaire de Gaumont a fait le bonheur des cinéphiles du monde entier. 

Aujourd’hui, la belle histoire de Gaumont est de nouveau à redécouvrir. Et ce, dans un endroit plutôt inattendu, puisqu’il s’agit de l’hôpital Lariboisière (photo). Depuis le 12 juin et jusqu’au 18 octobre, les grandes heures de l’emblématique société cinématographique sont à découvrir dans l’enceinte du centre hospitalier du Xème arrondissement parisien. Joyau d’architecture du XIXème siècle, l’hôpital Lariboisière s’impose comme l’écrin idéal pour contempler les films sans lesquels Gaumont ne serait pas vraiment Gaumont. La totalité du bâtiment a été utilisée pour construire cette exposition, voulue comme une sorte d’échappatoire pour les patients hospitalisés, leurs proches et le personnel soignant. Ainsi, près de 80 photographies sont exposées dans la Cour, et autant dans les coursives à l’intérieur. Au niveau des archives présentées, on retrouve des affiches de films, des clichés de tournages ainsi que des portraits de comédiennes, comédiens et cinéastes. Cerise sur le gâteau, une vingtaine de films Gaumont sont proposés gratuitement aux patients, sur la chaîne 19 de la télévision de leur chambre. Désormais, l’hôpital est un endroit cinéphile sur lequel il faut compter !

Faire rentrer la culture à l’hôpital

L’exposition actuelle de Gaumont à l’hôpital Lariboisière pourrait, à l’avenir, s’étendre à d’autres établissements hospitaliers de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris. À l’instar du centre hospitalier conçu par l’architecte Pierre-Marin Gauthier, d’autres hôpitaux parisiens accordent une place particulièrement importante à la culture et aux arts. C’est notamment le cas de Fernand Widal et Saint-Louis (tous deux également situés dans le Xème arrondissement). Depuis cinq ans, ces trois établissements disposent du label « Culture et Santé », délivré par l’Agence Régionale de la Santé (ARS). Le but de ce dispositif est de proposer un certain nombre d’activités culturelles pour les malades. Culture et hôpital ? Deux univers, a priori antithétiques, mais qui étaient destinés à se rencontrer. Car comme le dit si bien le communiqué de presse de l’événement, l’exposition Gaumont entend « faire rêver malades et patients, lutter contre les idées noires, enjoliver le quotidien des équipes de l’hôpital et égayer un quotidien qui n’a pas cette vocation… ».

L’événement Gaumont à l’hôpital Lariboisière, c’est enfin l’occasion de découvrir ou redécouvrir des répliques cultes du cinéma, affichées ici et là sur certains panneaux. Au gré des déambulations, les visiteurs peuvent ainsi tomber sur le tonitruant « C’est okayyyyy !!!!! », hurlé par Christian Clavier dans Les Visiteurs ou le célèbre «  Je suis zinzin !!! », prononcé par Louis de Funès dans Oscar (Édouard Molinaro, 1967). Si vous cherchiez une bonne idée d’exposition pour la rentrée, celle de Gaumont à l’hôpital Lariboisière est faite pour vous. Entièrement gratuite, elle est idéale pour toute la famille et promet de ravir petits et grands. Sur grand écran ou dans l’enceinte d’un hôpital, le cinéma demeure un divertissement qui produit toujours son petit effet ! 

Plus d'informations : ICI

Exposition Gaumont à l'hôpital Lariboisière, du 12 juin au 18 octobre.

Ouvert tous les jours

Gratuit

Crédit photo : Gaumont

Publié le Mercredi 25 septembre 2019.
Antoine Le Fur

2 Rue Ambroise Paré 75010 Paris

Les derniers articles
Mongolie 590
Culture Voir tous

Les photos de Fabienne Berthaud s'exposent à la Halle aux sucres de Dunkerque

C’est une réalisatrice qui occupe une place à part dans le cinéma français. En seulement trois films, Fabienne Berthaud s’est imposée comme une cinéas...

Tolkien 590
Culture Voir tous

L'univers féérique de Tolkien s'expose à la BnF

Il est l’un des plus grands écrivains du XXème siècle. John Ronald Reuel Tolkien, plus communément connu sous le nom de J.R.R. Tolkien, a enchanté l’i...

Funes 590
Culture Voir tous

Saint-Raphaël fête Louis de Funès avec l'ouverture d'un musée

Il aurait eu 105 ans cette année. Le 31 juillet, précisément. Pour commémorer cet anniversaire, la ville de Saint-Raphaël a donc décidé d’inaugurer un...