Accueil > Autour du cinéma > Culture > Fellini et Picasso dialoguent à la Cinémathèque

Fellini et Picasso dialoguent à la Cinémathèque

  • Fellini 590

Ce sont deux artistes majeurs du XXème siècle. L’un a marqué de son empreinte l’histoire du cinéma. Quant à l’autre, c’est tout simplement l’un des peintres les plus importants de tous les temps. Federico Fellini et Pablo Picasso ne se seraient rencontrés qu’une seule fois, pendant le Festival de Cannes de 1961. Pourtant, leurs œuvres communes entretiennent des rapports étroits, nourries par des thèmes communs allant de la mythologie au cirque, en passant par les figures féminines et la danse. Les adeptes des deux artistes vont être aux anges puisque la Cinémathèque française accueille, après être passée par Malaga l’an passé, l’exposition événement « Quand Fellini rêvait de Picasso », du 3 avril au 28 juillet. Au programme, cinquante œuvres du peintre espagnol, qui viennent dialoguer avec une sélection de dessins du cinéaste italien, mais aussi des affiches de ces films ainsi que différents effets personnels. Préparez-vous à voyager au pays des rêves où vous aurez, peut-être, la chance de croiser Fellini et Picasso !

On le sait, la notion d’inconscient est prépondérante lorsque l’on évoque l’œuvre de Federico Fellini. Son univers, tout à la fois baroque et onirique, semble évoquer un songe. Rien d’étonnant à cela, puisque le cinéaste italien avait pour habitude de dessiner et d’écrire ses rêves, de manière à en faire ensuite la base de ses films. Une habitude prise au début des années 1960, à la suite d’une demande de son psychanalyste, le docteur Ernst Bernhard, dont la démarche analytique s’inspire de celle du légendaire rival de Sigmund Freud, Carl Gustav Jung. Les pensées oniriques du réalisateur transalpin se retrouveront consignées dans un ouvrage au titre évocateur, Le Livre de mes rêves, qui sera publié après sa mort. Parmi la galerie de personnages hauts en couleur convoqués par Fellini dans ce drôle d’objet, on retrouve Pablo Picasso. Car si les deux hommes ne se sont effectivement croisés qu’à une seule reprise au cours de leurs vies respectives, ils se sont néanmoins rencontrés plusieurs fois dans l’inconscient fécond du cinéaste de La Dolce Vita. En tout, l’Italien a rêvé trois fois de l’Espagnol. En 1962, 1967 et 1980, précisément. Dans ces différents songes, Pablo Picasso apparaît comme un vieil ami, un maître à penser pour Fellini, complètement subjugué par le charisme et le talent du peintre ibérique. « Quand Fellini rêvait de Picasso », ou quand deux des plus grands noms de l’histoire de l’art se croisent pour une rencontre au sommet !

Un printemps fellinien

Qui dit exposition à la Cinémathèque, dit bien évidemment plusieurs événements à côté. À commencer par la reprise de l’ensemble des films de Federico Fellini. L’occasion de revoir Anita Ekberg et Marcello Mastroianni s’ébrouer dans les eaux de la Fontaine de Trevi dans La Dolce Vita (photo), le visage clownesque de Giulietta Masina dans La Strada ou encore Donald Sutherland dans le bien nommé Le Casanova de Federico Fellini. Le distributeur Les Acacias ressort en salles, le 10 avril, Les Clowns et Répétition d’orchestre, deux films plutôt méconnus du Maestro. Le cinéaste s’invite également au théâtre avec la mise en scène par la Comédie Française de son Voyage de G. Mastorna, du 28 mars au 5 mai. Outre les traditionnelles conférences en lien avec l’exposition, l’événement « Quand Fellini rêvait de Picasso » s’accompagne également d’un très beau catalogue, à paraître le 3 avril. Édité par les éditions Actes Sud, l’ouvrage viendra proposer un aperçu supplémentaire des œuvres présentées dans l’exposition. Un bel objet, rédigé par différents spécialistes du cinéma et de l’histoire de l’art, et qui donnera au lecteur les différentes clés pour tenter de percer le lien, à la fois magique et mystérieux, unissant l’univers de Fellini à celui de Picasso.

Le printemps sera donc placé sous le signe de Fellini ou ne sera pas. L’exposition dure pendant près de quatre mois et se tient tous les jours, sauf les mardis. Il n’y a donc aucune excuse pour manquer cet événement aux allures de périple onirique. L’univers du Maestro n’aura bientôt plus de secrets pour vous ! 

Plus d'informations sur l'événement : ICI

Quand Fellini rêvait de Picasso, du 3 avril au 28 juillet à la Cinémathèque française.

Ouverture tous les jours, sauf les mardis et le 1er mai.

Tarifs : De 5,5 euros (moins de 18 ans) à 13 euros (exposition + film).

Crédit photo : Cineteca di Bologna / Reporters Associati

Publié le Jeudi 28 mars 2019.
Antoine Le Fur

51 Rue de Bercy 75012 Paris

Les derniers articles
Reprise 590
Culture Voir tous

Le Festival de Cannes est aussi à Paris

C’est devenu un rituel annuel. À peine le Festival de Cannes terminé, les cinéphiles n’ayant pas eu la chance de se rendre sur la Croisette se ruent m...

Muse Es 590
Culture Voir tous

La Cinémathèque et son riche programme pour la Nuit des musées

La Nuit des musées, c’est désormais une tradition annuelle que l’on ne présente plus. Pour sa quinzième édition, un grand nombre d’établissements, aus...

Chaplin 590
Culture Voir tous

Les comiques transatlantiques s'exposent à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé

Pour certains, les différents noms présentés n’évoqueront pas grand chose. Lorsque l’on pense à Charles Prince, André Deed ou Rigadin, on a du mal à i...