Accueil > Autour du cinéma > Culture > L'exposition "Pin-Up, l'Age d'Or du Balnéaire" à la galerie Joseph

L'exposition "Pin-Up, l'Age d'Or du Balnéaire" à la galerie Joseph

  • Expo Pin Up Paris Cinema

Suite au succès de l'exposition "le Bikini a 70 ans", Ghislaine Rayer et Patrice Gaulupeau, historiens de mode et experts-collectionneurs reviennent cet été avec une nouvelle exposition sur le maillot de bain. Cette exposition au titre évocateur «Pin-Up, l'Age d'Or du Balnéaire», retrace en effet les premières années du maillot de bain créé le 5 juillet 1946, symbole d'une nouvelle ère pour la femme. Retrouvez plus de 60 pièces sublimées par leur rareté ainsi qu'une série de photos et d'archives des actrices iconiques des années 50. C'est l'apparition de la Pin-Up dans le contexte historique et géopolitique d'après guerre.


Après-guerre, les Etats-Unis suivent  une politique de censure interdisant la lingerie, les scènes de sexe et obligent même les couples de cinéma à dormir dans des lits jumeaux.  Cet excès de zèle n'aura pas l'effet escompté ; le changement des mentalités sera à l'origine du phénomène du maillot du bain qui réussit à passer à travers les mailles du filet. Il devient une pièce chic et glamour que toutes les femmes s'arrachent.

C'est aussi à cette époque que les pin-up font leur apparition. Des femmes si belles que l'on accroche leurs photos aux poses voluptueuses et sensuelles  sur les murs, d'où leur surnom (pin signifie « épingler »).

Au programme

Au programme plus de 60 pièces cultes de grandes marques comme Jantzen ou Cole of California qui ont marqué le cinéma hollywoodien des Fifties. C'est le cas de la pièce phare de l'exposition, le maillot en velours et dentelle dessiné par Catalina porté par la reine des pin-up Marilyn Monroe dans Love Nest  (réalisé par Joseph M. Newman en 1951).  Des clichés en couleurs d'Elizabeth Taylor, Esther Williams, Brigitte Bardot, Ava Gardner ou encore Ursula Andress devenues, le temps d'une photo, des muses sublimées dans leur maillot. Leur beauté magnifiée deviendra le symbole de l'érotisme chic des années 50.

Pour les amoureux de mode, d'histoire et d'anecdotes, rendez-vous jusqu'au 3 septembre 2017 pour découvrir cette rétrospective glamour au cœur du Marais  dans la Galerie Joseph au 7 rue Froissart (75003). Ouvert tous les jours de 11h à 20h, entrée à 6 euros.

Publié le Dimanche 9 juillet 2017.
Fatiha Zeroual

Galerie Joseph

7 rue Froissart 75003 Paris

Les derniers articles
Vampires 590
Culture Voir tous

Les vampires vont faire trembler la Cinémathèque

C’est une figure cinématographique par excellence. À peine était-il né que le septième art s’intéressait déjà au mythe du vampire. Surtout, un nom éta...

Mongolie 590
Culture Voir tous

Les photos de Fabienne Berthaud s'exposent à la Halle aux sucres de Dunkerque

C’est une réalisatrice qui occupe une place à part dans le cinéma français. En seulement trois films, Fabienne Berthaud s’est imposée comme une cinéas...

Tolkien 590
Culture Voir tous

L'univers féérique de Tolkien s'expose à la BnF

Il est l’un des plus grands écrivains du XXème siècle. John Ronald Reuel Tolkien, plus communément connu sous le nom de J.R.R. Tolkien, a enchanté l’i...