Accueil > Autour du cinéma > Culture > L’expo Tony Hage à la Maison européenne de la photographie

L’expo Tony Hage à la Maison européenne de la photographie

  • Expo Tony Hage Mep Paris Cinema

À la fois photographe de cinéma, de mode et de presse, Tony Hage est mis à l’honneur à la Maison Européenne de la Photographie avec l’exposition intitulée Pris sur le vif du 3 février au 27 mars 2016.

Au programme, vingt- cinq de ses œuvres de 1981 à 1985 mélangeant des portraits de personnalités orientales capturés dans son Liban natal ou encore en Jordanie et en Egypte mais également des clichés de Marcelo Mastroianni, Catherine Deneuve, Sofia Lauren, Clint Eastwood ou John Huston entre autres, immortalisés dans les festivals de cinéma pour les grands magazines comme notamment The Times, The Independent, Paris Match et L’Express avec lesquels il collabora.

Au-delà de leur valeur documentaire, ces images de Tony Hage vous embarqueront dans une période révolue de l’histoire de la photographie de presse : il est devenu pratiquement impossible de capturer aujourd’hui de telles icones sur le vif.

Exposition Tony Hage "Pris sur le vif"
Du 3 février au 27 mars 2016
Maison européenne de la photographie, 82 rue François Miron, 75004 Paris
Ouvert au public du mercredi au dimanche, de 11h à 19h45
Fermé lundi, mardi, jours fériés
Tarif : 8€ / 4,5€

Publié le Mardi 2 février 2016.
Beatrice Billon

Maison Européenne de la Photographie

82 Rue François Miron, 75004 Paris

Les derniers articles
Reprise 590
Culture Voir tous

Le Festival de Cannes est aussi à Paris

C’est devenu un rituel annuel. À peine le Festival de Cannes terminé, les cinéphiles n’ayant pas eu la chance de se rendre sur la Croisette se ruent m...

Muse Es 590
Culture Voir tous

La Cinémathèque et son riche programme pour la Nuit des musées

La Nuit des musées, c’est désormais une tradition annuelle que l’on ne présente plus. Pour sa quinzième édition, un grand nombre d’établissements, aus...

Chaplin 590
Culture Voir tous

Les comiques transatlantiques s'exposent à la Fondation Jérôme Seydoux - Pathé

Pour certains, les différents noms présentés n’évoqueront pas grand chose. Lorsque l’on pense à Charles Prince, André Deed ou Rigadin, on a du mal à i...